Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

mai 2011

  • 02 maiSéminaire Babylone

    02 mai 2011 - 02 mai 2011
    Séminaires/Colloques

    ESPACE TRANSITIONNEL ET PARADOXE DANS L’UTOPIA DE THOMAS MORE

    Discutant : Anne-marie SMITH

    Les discours utopiques se présentent sous diverses formes, mais ils apparaissent tous dans un contexte historique de mutation, de crise ou de catastrophe. En  prenant pour paradigme l’Utopia de Thomas More (1515-1516), j’essaierai de soutenir l’idée que l’utopie, chose mentale et œuvre littéraire fictionnnelle, se construit sur une position paradoxale. L’utopie est en effet le lieu d’un non-lieu, ce qui lui permet de s’affranchir de toutes les contraintes du réel, elle est un temps hors du temps, ce qui lui permet de sortir de l'histoire. Le narrateur est le porte parole de cette position paradoxale.

    La distinction de l’utopie systématique et de l’utopie ponctuelle permet de comprendre qu’elle oscille, ou plutôt qu’elle circule entre rêve et folie raisonneuse, entre un espace-temps transitionnel et un espace-temps figé, intangible. Elle est nostalgie d’un espace-temps originaire et prophétie d’un espace-temps eschatologique. C’est pourquoi sa circularité la construit comme un retournement vers l’identique.

    René KAËS est psychanalyste et professeur émérite de psychologie et de psychopathologie cliniques à l’université Lyon II.

    Anne-Marie Smith-Di Biasio est essayiste, traductrice, universitaire, Anne-Marie Smith a une double formation en littérature et psychanalyse; elle enseigne la littérature et la traduction littéraire à l'Institut Catholique de Paris.

    Lundi 2 mai 2011
    Lieu : Amphithéâtre Institut Mutualiste Montsouris, 42 Boulevard Jourdan 75014 Paris