Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Colloque international Espace Public : Formes, sens, dynamiques

Colloque international Espace public : Formes, sens, dynamiques

24 et 25 mai 2013
Amphithéâtre Durkheim - Sorbonne
Entrée par le 1 rue Victor Cousin Paris 6ème

S’il est une question qui regarde la démocratie, c’est bien celle de l’institution de l’espace collectif et de la formalisation de l’expression du public. La démocratie politique peut être définie comme ce régime où le peuple prend part au gouvernement. La question de la participation dessine la complexité de la notion d’espace public. Comment en effet le peuple prend-il part au politique et exerce-t-il sa souveraineté ? Dans une certaine conception, abstraitement conçue, l’espace public se définit dans la dualité stricte du privé et du public/politique. On peut, tout différemment, en pensant le rôle de l’opinion publique, dissocier action politique et exercice du gouvernement, et s’interroger sur son pouvoir direct et/ou indirect. La notion d’espace public viendrait alors désigner ce lieu intermédiaire entre société civile et Etat ou entre le privé et le politique. Lieu de visibilité de la pluralité des expressions, il est en même temps l’espace d’élaboration d’un collectif qui, s’il ne fait pas toujours consensus, est néanmoins un commun et un partagé. Le lien politique qui pouvait ouvrir à une pluralité d’espaces publics semble aujourd’hui être en question ou, peut-être, est-il dépassé et remplacé par des logiques discursives, médiatiques et technologiques. Ces difficultés semblent emporter ainsi notre rapport à l’inconnu et au possible. Elles affectent les cadres intellectuels et mentaux qui structuraient notre représentation du monde.

Ce colloque a pour enjeu de soumettre au débat des analyses de l’état de l’espace public, des théories qui proposent des explications du développement de l’espace public et de ses avenirs possibles. L’espace public, pris entre social et politique, n’est pas seulement un lieu d’échanges d’opinions et de construction de consensus ou de consentement discursif. Il est aussi un lieu où se construisent et se déploient des liens entre les différents acteurs qui le constituent et qui s’exercent dans un espace hiérarchisé et saturé de rapports de pouvoir et de domination. La quête de sens, de vision d’un avenir commun, et la création des liens sociaux vont ensemble : elles impliquent et mettent en jeu les finalités de l’agir public. Mais qu’est-ce qui fait le public de l’espace public ? La mise en commun dans l’espace public se fait toujours contre un « autre » en regard d’un « nous » ; question de l’altérité et de la sécurité. Ils mettent en jeu par ailleurs un rapport à la temporalité : les acteurs de l’espace public partagent au moins implicitement le sens qu’ils donnent au présent, une référence au passé et à la transmission, et une ouverture au possible et à l’avenir. S’arrêtant sur la publicisation et l’importance de la visibilité voire de la célébrité dans l’agir public, le colloque s’interrogera sur les formes, les modalités et les enjeux que peuvent avoir aujourd’hui la publicité et l’expression publique.
Ainsi réfléchie, on se demandera si la notion d’espace public peut être encore une notion centrale pour la compréhension du lien social et de la politique. Si cette expression n’est au fond qu’une métaphore, que vient-elle indiquer et que permet-elle de penser ? Au moins une analyse de la notion d’espace public permet-elle de redéfinir la notion de peuple en interrogeant le statut et la fonction de la représentation, les formes et les modalités de la participation, la distribution entre le visible et l’invisible de l’action des acteurs et des agents sociaux.

Télécharger : programme du colloque

Direction scientifique  : Pierre-Antoine Chardel, Institut Mines-Télécom ; Brigitte Frelat-Kahn, Université Picardie Jules Verne ; Jan Spurk, Université Paris Descartes
Comité scientifique  : Yves Citton, Université de Grenoble ; Nancy Fraser, New School for Social Research, New York ; Thierry Paquot, Institut d’Urbanisme de Paris, Université Paris Val de Marne ; Gabriel Rockhill, Collège International de Philosophie / Villanova University, Philadelphie ; Danielle Tartakowski, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis ; Elie Zaretsky, New School for Social Research, New York
Comité d'organisation  : Alice Canabate, Université Paris VII-Diderot ; Alejandro Castillo Aceves, Université Paris Descartes ; Lucile Chartain, Université Paris Descartes ; Romuald Jamet, Université Paris Descartes ; Séverine Mayol, Université Paris Descartes