Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Prix médicaux Fondation de France

La Fondation de France et six fondations sous son égide ont remis mercredi 16 janvier 2013 au Collège des Bernardins, 10 prix médicaux qui récompensent le travail d’équipes de recherche fondamentale et appliquée et encouragent la vocation des jeunes chercheurs.
 

Des chercheurs de l'Université Paris Descartes sont à l'honneur :

  • Olivier Hermine : lauréat du Grand Prix de la Fondation de France pour ses travaux permettant une application potentielle en santé publique.

 

Le lauréat 2012, Olivier Hermine est Professeur d’hématologie à l’université Paris Descartes, chef du service d’Hématologie « adultes » à l’Hôpital Necker-Enfants malades, Paris. Le thème central de sa recherche porte sur les leucémies et les lymphomes et comment vaincre les cellules cancéreuses en les privant de fer.

Le vieillissement de la population s’associe à une augmentation de l’incidence des hémopathies malignes, dont les leucémies et les lymphomes (cancer des «ganglions»). La chimiothérapie de ces pathologies se révèle toxique et quelquefois même inefficace quand les cellules cancéreuses parviennent à y résister.

L’équipe d’Olivier Hermine consacre une grande part de ses recherches au développement d’approches thérapeutiques ciblées et moins toxiques de ces hémopathies. Les cellules cancéreuses ayant davantage besoin de fer que les cellules normales, Olivier Hermine a testé des stratégies de privation en fer dans des modèles de leucémies et de lymphomes. Il a montré qu’un chélateur en fer (molécule qui « capture » le fer et favorise son élimination), ou un anticorps dirigé contre le récepteur qui permet l’entrée du fer au niveau cellulaire, peuvent inhiber la multiplication et la survie des cellules tumorales, notamment les plus prolifératives et les plus résistantes à la chimiothérapie.

Le chercheur a aussi pu mettre en évidence une «reprogrammation» des cellules leucémiques vers la mort en les privant de fer. Les résultats encourageants de ses travaux expérimentaux laissent espérer un nouveau traitement des lymphomes et des leucémies dans un avenir proche.

 

  • Mathieu Coureuil : lauréat du Prix Jacques-Monod pour ses travaux portant sur les aspects moléculaires des régulations cellulaires.

 

  • Xavier Jeunemaitre et Jocelyn Laporte (unité Inserm 964 "Institut de génétique et de biologie molélculaire et cellulaire - IGBMC") : lauréats du Prix Jean-Valade pour leurs découvertes dans le domaine médical qui trouvent une application diagnostique.