Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Bourses France L'Oréal-UNESCO

Créé en 1998, le programme L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science a pour objectif de reconnaître et de récompenser des femmes scientifiques sur tous les continents. Chaque année, les Prix L’Oréal-UNESCO distinguent des chercheuses émérites qui, par leurs travaux remarquables, ont participé au progrès de la science. Le programme identifie également des jeunes femmes scientifiques à fort potentiel afin de leur attribuer des bourses de recherche. Au cours des 15 dernières années, le programme Pour les Femmes et la Science a acquis une notoriété internationale considérable récompensant plus de 1700 femmes scientifiques, originaires de 108 pays.

Cette année, nous célèbrerons la centième boursière depuis la création du programme en France ! 25 jeunes doctorantes ont été sélectionnées par un jury présidé par Philippe Taquet, président de l’Académie des sciences et composé de membres émérites de la communauté scientifique.

Parmi elles, deux doctorantes de l'Université Paris Descartes ont été récompensées pour la qualité de leurs travaux.

portrait MA Burlot

Marie-Anne Burlot

Doctorante en biologie - ED 157 : Génétique-Cellule-Immunologie-Infectiologie-Développement « Gc2iD »

Développement d’une nouvelle approche thérapeutique par thérapie génique pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer

En parallèle de son doctorat vétérinaire, Marie-Anne Burlot s’est spécialisée dans les biothérapies des maladies neuro dégénératives. Elle étudie le développement d’une nouvelle approche thérapeutique par thérapie génique pour les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.
La thérapie génique qu’elle cherche à développer cible le métabolisme du cholestérol induit dans la maladie d’Alzheimer, afin de le diminuer et diminuer les risques de la maladie. Dans le cadre de ses recherches, Marie-Anne a pu montrer que cette thérapie pouvait restaurer la mémoire des animaux et, avec son équipe, elle travaille à ce que ce traitement, très prometteur, fasse l’objet d’un essai clinique.
Membre de la Société Française de Thérapie Cellulaire et Génique, elle souhaite s’impliquer aussi bien scientifiquement que bénévolement dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer. Marie-Anne va utiliser la bourse pour valoriser ses résultats et visiter les laboratoires susceptibles de l’accueillir en tant que post-doctorante.

portait J Frija Masson

Justine Frija Masson

Doctorante en biologie - ED 157 : Génétique-Cellule-Immunologie-Infectiologie-Développement « Gc2iD »

Travail sur les infections bactériennes persistantes chez les malades souffrant de bronchites chroniques

Médecin de formation, Justine Frija Masson s’intéresse plus particulièrement à la pneumologie. Sa thèse porte sur les mécanismes d’afflux et de survie des cellules inflammatoires dans les maladies chroniques des bronches et d’infections bactériennes respiratoires répétées. Ses travaux pourraient ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques pour lutter contre ces maladies et éviter la dégradation du poumon.
Des études in vivo sont actuellement en cours sur un modèle de recherche que l’équipe de l’Université Paris Descartes a mis au point. Le traitement actuel ne suffit pas à éviter l’insuffisance respiratoire ni le décès des patients. Justine travaille donc sur cette inflammation en vue de limiter l’aggravation des lésions bronchiques et pulmonaires et de diminuer la progression vers l’insuffisance respiratoire. C’est dire que ses travaux nourrissent beaucoup d’espoirs pour guérir et sauver des vies.

Plus d'informations sur les bourses France L'Oréal-UNESCO 2013