Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

MAUS d'Art Spiegelman

Une histoire de chats et de souris …
Une histoire de  l’Histoire …
Une histoire de Mémoire …

MAUS

Il m’est apparu très délicat d’écrire sur Maus, tant son œuvre est bouleversante et se ressent intimement …
Art Spiegelman,  artiste contemporain américain est l’un des papes de la bande dessinée underground, au même titre que Robert Crumb, notamment à travers la publication de diverses revues comme Raw.
Il ne cesse d’explorer ce médium dont il considère le potentiel créatif inépuisable. 

Dans les années 80, époque à laquelle l’auteur entreprend Maus, l’Amérique s’indigne et s’enflamme à cette idée…l’Holocauste est un sujet extrêmement sensible, intangible, qu’une bande-dessinée ne pourrait que caricaturer voire profaner.
Le défi est de taille : traiter d’un sujet tabou sous la forme d’une bande-dessinée littéraire.
Une bande dessinée dont les personnages seraient suffisamment forts pour que le lecteur puisse s’y identifier comme à des personnages de roman.
Une idée originale et nouvelle qui mettra plusieurs années à voir le jour, un accouchement douloureux …
L’auteur maîtrise parfaitement l’art d’évoquer l’indicible, un récit en noir et blanc, un trait puissant, pas de sang, et … des animaux … Une déshumanisation choisie qui se révélera évidente, inhérente au projet d’extermination dans son ensemble. Les Juifs sont des souris poursuivies par des chats en uniformes et les polonais sont des porcs …

Art Spiegelman nous entraîne sur les traces de ses parents, Vladek et Anja, jeunes juifs polonais déportés, aux prises avec l’horreur nazie.
Mais Maus, c’est avant tout l’œuvre d’une vie, la vie d’un homme qui veut comprendre, comprendre d’où il vient pour mieux comprendre qui il est. Une quête universelle, intrinsèque à la nature humaine. Et comment comprendre ce père, cet homme à la limite de la caricature du vieux juif avare et antisémite quand on sait l’horreur des camps …
Au-delà du devoir de mémoire, il s’interroge sur cette transmission, sa condition de fils de déporté, ce poids  de l’héritage qu’il devra transmettre à son tour.
Un témoignage intimiste, bouleversant, une œuvre magistrale qui marquera plusieurs générations. Cette bande dessinée semble aujourd’hui inévitable, sa lecture évidente et nécessaire pour ne pas oublier cette histoire qui doit rester à l’Histoire … 

Quelques repères :
Maus est paru pour la 1ère fois en 1980 dans la Revue RAW, avant d’être publié en deux volumes en 1987 et 1992 en France (un an avant aux USA pour les deux opus).
Un projet titanesque : une documentation considérable, des enregistrements de centaines d’heures d’entretiens de Vladek (son père), de survivants, des centaines de photos, des milliers de croquis, des voyages à Auschwitz, en Pologne …
Et une consécration internationale, Maus obtiendra, entre autres, le Prix Pulitzer en 1992 et Alph’art de l’album étranger en 1993.

 
Maus d’Art Spiegelman édité chez Flammarion :
en janvier 1987 pour le volume I : Mon père saigne l’Histoire, et
en octobre 1992 pour le volume II : Et c’est là que mes ennuis ont commencé,
réédité en un seul volume en 1998 : Maus, l’intégrale.
Metamaus : « making of » avec archives des enregistrements, DVD, photos, carnets de notes, dessins … édité chez Flammarion en 2012.

Bonne lecture …

 

Natasha Vassilieff