Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Une visite du musée François TILLEQUIN

Une visite du musée François TILLEQUIN

L'opium accompagne l'homme depuis si longtemps que l'on ignore à quoi pouvait ressembler la plante qui le produit avant sa « domestication ». La visite du musée de la matière médicale pourra vous l’apprendre ! Situé au sein de la faculté de Pharmacie, ce musée consacré aux drogues végétales et aux plantes médicinales rassemble pas moins de 25 000 échantillons.

Boissons, huiles ou parfums, drogues et poisons, c'est toute l'histoire de l'humanité que l'on voit défiler en parcourant ces collections vieilles de deux siècles : au fil des vitrines, des bocaux, des végétaux séchés, des grains de café, des noix de cola, des briques de thé, des huiles essentielles, des arcs, des flèches, des tubes à curare, des pains d'opium, des plantes chinoises et des vieilles affiches, le voyage nous conduit successivement sur tous les continents à travers toutes les époques, du temps de la déesse aux pavots aux médicaments les plus récents, en passant par l'exposition universelle de 1889 dont un pavillon est conservé à cet endroit…

On mesure mal tout ce que l'homme à pu trouver en explorant le monde végétal : des boissons stimulantes, des poisons pour la chasse, des substances précieuses telles que le véritable baume de la Mecque (complètement oublié aujourd'hui) puis des substances purifiées et d'innombrables médicaments, dont les chercheurs s'inspirent encore pour créer des molécules susceptibles d'une utilisation en thérapeutique.

C'est tout cela que vous pouvez découvrir au cours d'une visite de ce musée situé au 4, avenue de l'Observatoire, habituellement fermé au public mais accessible durant les Journées du Patrimoine.