Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

L’Inde : un millefeuille culturel

« Namaste, Namaskar, Jai Shree Krishna, Sat Sri Akal… » Toutes ces façons de dire bonjour révèlent le multiculturalisme de l’Inde. Depuis le début de son histoire, ce pays millénaire a connu de nombreuses invasions et a été le berceau de différentes civilisations. Leur cohabitation a contribué à la diversité des cultures et a conduit à la fédéralisation du pays depuis son indépendance en 1947. Mais cet Etat fédéral reste en proie aux revendications communautaires séparatistes à l’origine de certains troubles.

L’hindouisme est très présent dans la culture indienne, le pays en porte même le nom puisqu’on parle de Hindustan en langue hindi pour désigner l’Inde. L’assimilation entre le pays et la religion est tellement forte, qu’un ressortissant de l’Inde sera souvent appelé hindou plutôt qu’indien, or un indien n’est pas forcément de confession hindouiste. Dans les faits, si plus de 80% de la population est hindouiste, l’Inde recèle une diversité culturelle et ethnique très importante.

 « Un millefeuille culturel »

Loin d’être une entité culturelle homogène, l’Inde se distingue par son éclectisme. Le dédale des coutumes et des traditions différentes d’un Etat à l’autre s’explique par les influences qu’ont connu chaque partie du territoire au cours de l’Histoire. On y trouve pas moins de vingt langues différentes, sans compter les dialectes non répertoriés ou sans statut constitutionnel. Si le Hindi est la langue nationale officielle avec l’Anglais, il est souvent appris après la langue régionale propre à chaque Etat… Ainsi, l’Union Indienne a bien du mal à trouver un ciment commun et reste le lieu de nombreux conflits entre les communautés.

 Des conflits intercommunautaires vifs 

C’est pour cela que Mohandas Gandhi  était très hostile à l’idée d’une fédération indienne qui ne fait que mettre en évidence les distinctions et les divisons ethniques et religieuses. L’Inde, mère de religions majeures comme l’hindouisme ou le bouddhisme, ne parvient pas à résoudre les conflits entre hindous et musulmans malgré l'indépendance de 1947 qui donna naissance au Pakistan. Le début du XXIème siècle a été marqué par des conflits récurrents entre les représentants de ces deux religions comme en témoigne le conflit d’Ayodhya . L’ensemble de ces tensions atteint une telle ampleur que des  revendications pour la création de nouveaux Etats fédéraux voient le jour. Une partie de la population de l’Andhra Pradesh (Etat du sud de l’Inde) réclame la création d’un Etat fédéral, le « Telangana  », du fait des divergences culturelles et religieuses trop importantes au sein de cette région. Le multiculturalisme est une des richesses de ce pays mais constitue aussi une de ses limites. Depuis son indépendance, l’Inde n’a jamais réussi à fédérer l’ensemble de sa population.

Gagandip Cheema