Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Le troisième plus gros événement sportif du monde, en France en 2018.

Alors que les Bleus viennent de faire vibrer la France en se qualifiant pour la Coupe du Monde de football à Rio, connaissez vous la Ryder Cup ? A priori, non ! Et pourtant la Ryder Cup est  au golf ce que la Coupe du Monde est au fooball. Fait exceptionnel, elle se jouera en France en 2018.

Douze joueurs parmi les meilleurs joueurs du monde du moment, deux équipes : les Etats-Unis contre l’Europe, trois jours de match. Particularité de la  Ryder Cup : elle se joue de façon collective ! Des équipes de deux joueurs sur les deux premières journées, des duels le 3e et dernier jour, le tout scandé par des « Go Europe », ou « Go USA » ! Une ambiance de stade : le public va d’un match à l’autre, les joueurs qui ont terminé repartent sur le parcours soutenir leurs co-équipiers sur les derniers points à aller chercher… Chacun des 18 trous du parcours est un match dans le match, et on compte, les trous gagnés, puis les matchs gagnés. La tension et l’excitation montent au fil du tournoi !

Créé en 1927, le tournoi se dispute alternativement aux Etats-Unis ou en Europe, et pour la première fois ce sera en France, et sur le « stade » dont dispose déjà la Fédération française de golf, le Golf National, à Saint-Quentin en Yvelines, parcours où se joue chaque année l’Open de France. Ses trous sont bordés par des collines qui vont permettre aux spectateurs de suivre les joueurs de près sans rien louper, ni du jeu, ni de l’ambiance. Son architecte, Hubert Chesneau, caressait déjà ce rêve de Ryder Cup lorsqu’il en dessina les plans dans les années 90.

Tous les plus grands champions y ont participé. Chaque édition mobilise plus de 300 000 spectateurs et 750 millions de téléspectateurs, ce qui en fait un des événements les plus regardés au monde derrière la Coupe du Monde de football et les JO.

« C’est l’épreuve la plus riche en émotions pour un golfeur, être sélectionné dans l’équipe européenne c'est une consécration. En 2004 avant ma première Ryder Cup j’avais demandé à Bernhard Langer, notre capitaine, quel effet cela faisait de prendre le départ du 1 (premier trou) à la Ryder Cup. Il m’a répondu - essaye déjà de faire tenir ta balle sur ton tee, et si tu y arrives, essaye ensuite de la taper...! » commente  Thomas Levet, seul français avec Jean Van de Velde à avoir joué en Ryder Cup. 

Pourquoi la Ryder Cup en France ?

Le golf c’est 65 millions de pratiquants dans le monde, la France compte 415 000 licenciés à la fin 2013 contre 2 millions de personnes se déclarant "joueurs de golf". Or on sait que l’accueil de grands événements développe la pratique sportive. La Fédération française de football connaît une croissance de son nombre de licenciés principalement après chaque Coupe du Monde : +5% en 1998, et +8% en 2006. Après la Coupe du Monde de Rugby 2007, la Fédération française de rugby a enregistré un taux de croissance du nombre de licenciés de 30% en un an ! La Fédération française de golf, souhaite donner aux français le plus formidable coup de projecteur qui soit sur le golf, et pourquoi pas susciter  des vocations de champions chez nos jeunes, développer la pratique, faire de la France une vraie nation du golf. 

De grands noms du sport s’étaient mobilisés sur la candidature française. Les plus grands golfeurs du monde, dont beaucoup avaient déjà découvert le site exceptionnel du golf National en y jouant l’Open de France, faisaient bloc, Tiger Woods évoquait ses championnats du monde amateurs remportés avec l’équipe américaine à 19 ans, en 1994, au Golf National…

Mais les soutiens allaient vite dépasser le cadre du monde du golf.

Patrick Vieira, vainqueur de la Coupe du Monde 1998 en France avec les Bleus : « Les grandes compétitions permettent aux gens de s'unir, de se rassembler. Lorsque nous avons gagné en finale c'était incroyable, du jamais vu à Paris. » L’international anglais de Rugby Jonny Wilkinson : « En tant que professionnel de rugby j’ai pu expérimenté en 2007 l’aptitude de la France à recevoir des événements sportifs internationaux en satisfaisant tout autant le public que les joueurs.  Michel Platini, président de l'UEFA : « Actuellement le golf n'a pas la place qu'il mérite en France. La Ryder Cup à Paris serait le catalyseur de toutes les énergies qui permettront l'essor du golf en France. » Guy Drut, membre du CIO : « La combinaison du retour du golf aux JO et de l'accueil de la Ryder Cup en 2018 seront les deux événements qui permettront d'accélérer le développement du golf en France."

Et justement, le golf fait son retour aux JO de Rio en 2016 !

Quatre années s’ouvrent devant nous pour aller regarder d’un peu plus près cette discipline et être prêt pour vibrer en 2018 en connaissance de cause !

Manon Coulange