Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

République démocratique du Congo - Rwanda : une guerre au cœur de l’Afrique

Depuis près de deux décennies, la République démocratique du Congo (RDC)  est en proie à une guerre à l’est de son territoire. Ce conflit se localise ainsi au cœur de la région des Grands Lacs, à la frontière rwandaise.

Les principaux belligérants sont les forces militaires congolaises et différents mouvements de rebelles. Ces groupes sont essentiellement composés d’individus de nationalité congolaise, mais ne se sentant pas appartenir à la nation, ils mettent en avant leur origine rwandaise. Ils reçoivent d’ailleurs un large soutien du gouvernement de Kigali, d’après un récent rapport de l’ONU.

De par une analyse sommaire, il est aisé de comprendre que ces groupes armés ont pour ambition de pouvoir, à terme, s’emparer des nombreuses ressources dont regorge le sous-sol de la région. Pour ce faire, ces groupes ont recours à des viols de masse de la population locale. Cette utilisation du viol comme véritable arme de guerre traduit une transformation sans précédent de la logique de guerre. Il est important de préciser que le viol dans cette région se pratique sans distinction d’âge. Les récits de certaines femmes victimes de ces viols rapportent que lors des agissements, les rebelles torturent les organes génitaux non seulement avec leur sexe, mais également avec d’autres objets  tels que des armes à feux. Le bilan sanitaire et humain est désastreux : les victimes et déplacés de ce conflit se comptent par dizaines de milliers.

Pourtant cette guerre n’échappe pas à tout contrôle. En effet, malgré une faible mobilisation de l’opinion publique internationale, la communauté internationale tente en vain d’aboutir à une pacification durable de la région. Ainsi, en complément des divers accords de paix, une opération de maintien de la paix est menée sur le terrain. Telle est la mission de la Monusco. Les effets obtenus sont toutefois nuancés.  Face à cette solution, certains acteurs locaux tentent également d’apporter des réponses pragmatiques aux problèmes que rencontre la population locale. L’entreprise du Docteur Mukwege semble être une des plus pertinentes. Au péril de sa vie, cet homme, souvent cité pour le prix Nobel de la paix, soigne les femmes victimes de viol. Son intervention permet au grand public d’être mieux informé sur ce conflit de part les interviews qu’il donne sur ce sujet.

Quelle issue connaitra ce conflit et dans quel délai ? Difficile de répondre à cette question, mais de l’avis des observateurs, il semble souhaitable que l’Etat central reprenne le contrôle effectif de son territoire, dans un premier temps, pour mettre un terme définitif à ce conflit.

Glawdys Jose