Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Au stade de l’immersion, dans ma télévision

L’émission stade 2 fait partie des émissions cultes du fameux paysage audiovisuel français. Elle est diffusée sur France 2 en direct tous les dimanches après-midi depuis le 28 décembre 1975. Il y a quelques semaines, j’ai pu assister à son enregistrement dans les studios de France télévision grâce à un partenariat passé avec notre université. Rendez vous dans les coulisses de la télévision.

En ce dimanche après-midi d’hiver, me voilà donc dans les locaux de France Télévisions où l’enregistrement est prévu pour 17h30. Avant toute chose, il est spécifié de venir sur le plateau avec un haut de couleur car le public est placé en fonction de différents critères : taille, sexe, couleur de cheveux… et couleurs des vêtements! Si avec un peu de chance vous êtes une femme portant un joli haut bleu turquoise ou vert pomme vous avez de fortes chances d’être placée dans le champ des caméras.

A ce stade de la manœuvre, une jeune femme explique le déroulement de l’émission et insiste sur le fait qu’elle est aussi chauffeur de salle : quand il faut applaudir, c’est elle qui donne le top départ et on comprend désormais pourquoi dans chaque émission les applaudissements débutent par ceux d’une seule personne.

Après ce petit briefing, la présentatrice (Céline  Géraud, vice-championne du monde de judo en 1986 et ancienne présentatrice d’émissions comme L’île de la tentation ou Automoto sur TF1), les consultants, les caméramans, les ingénieurs du son et les invités prennent possession du plateau . C’est un moment magique ! Le plateau étant très petit, le public entend toutes leurs conversations. Les consultants discutent entre eux et c’est l’occasion d’assister à quelques échanges savoureux sur la cravate de l’un ou les goûts culinaires de l’autre.

Vers 17h20, une horde de maquilleuses vient investir le plateau et se jette sur les acteurs de cette émission. On se demande comment font les gens pour continuer à discuter comme si de rien n’était alors que deux jeunes filles sont en train de faire du Picasso sur le visage ? 

Les invités du jour étaient  les suivants : « L’entraîneur de football de l’AS Rome, Rudi Garcia. L’ancien entraîneur du LOSC reviendra sur l’excellent début de saison de son club, actuellement en tête de la Série A après une impressionnante série de dix victoires sur les dix premières journées de la compétition. A l’issue du Trophée Eric Bompard, Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat (couple de patineur Français) feront le point sur leurs ambitions pour la saison 2013/2014 et notamment pour les JO de Sotchi. »

Après une heure d’émission où chacun a pu s’exprimer sur son sport et ses ambitions pour la saison, l’émission se termine mais… quand il n’y en a plus, il y en a encore ! Cette fois place à la prolongation de l’émission qui n’est diffusée que sur internet. Et je ne vous cache pas que c’est un moment que j’attendais depuis des années.

Patrick Montel (présentateur du « grand journal des sports » sur Europe 1 sport) prend alors la place de présentateur et l’assistante multifonctions nous explique que c’est le moment pour le public de prendre la parole et quand une question nous vient à l’esprit, il faudra prendre le micro, se lever, et s’adresser à l’équipe de l’émission. Cette émission est intervenue juste après la défaite de l’équipe de France en barrage de la coupe du monde 2014 face à l’Ukraine, c’était donc pour moi l’occasion de m’exprimer sur cette actualité sportive sachant qu’Emmanuel Petit (champion du monde 1998) était parmi les consultants. J’ai donc pu discuter environ 5 minutes avec Emmanuel Petit sur l’équipe de France . C’était pour moi une superbe occasion d’intervenir dans une émission sportive.

Cette expérience restera un très bon souvenir ! Ce partenariat entre France télévision et l’Université Paris DESCARTES est un avantage pour les étudiants comme moi qui aiment le sport et la télévision. Je vous conseille donc de profiter de cette chance.

 Valentin Couanet