Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Les bibliothèques en berne….

Economies budgétaires, coût exponentiel de la documentation électronique, multiples contraintes de l'offre éditoriale et économique, participation financière lourde réclamée à Paris Descartes pour l’acquisition de ressources au niveau national (Elsevier), tels sont les paramètres qui expliquent la situation délicate des bibliothèques de Paris Descartes en ce début d’année, comme celle d’autres bibliothèques universitaires françaises.

Les bibliothèques de l’université Paris Descartes ont ainsi procédé dès le mois de décembre à des désabonnements massifs de revues, sous forme papier ou en ligne, de bases de données telles que Conf+ ou Legalnews, et de ebooks, comme ceux de Numilog à hauteur de plus d’un million d’euros. La liste des titres désabonnés est disponible sur le site des BU et sur le site de la BIU santé. Le choix de ces suppressions s’est heurté à de nombreuses contraintes qui ont entravé toute sélection scientifique :

-     engagements pluriannuels (contrats garantissant un tarif préférentiel si les bibliothèques s’engagent sur plusieurs années)

-     modèles imposés par de nombreux éditeurs (comme la vente de bouquets de revues, les big deals, interdisant une sélection pertinente au titre à titre) 

Et maintenant ?

Les bibliothèques réfléchissent à des modèles alternatifs, comme l’open access, autrement dit l’accès libre aux publications scientifiques, une voie encore timide qui nécessite sensibilisation et explication. Cette « crise documentaire » doit interpeller la communauté des étudiants, des enseignants et des chercheurs sur le coût de la documentation et sur le rôle que chacun peut jouer, au sein de l’université, pour le réduire et le maîtriser.  

Pour toute demande d’information complémentaire vous pouvez contacter les BU ou la BIU santé .