Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

SOLIDAYS, bien plus qu’un festival de musique

 Le festival Solidays est une manifestation pour la lutte contre le SIDA. Organisé tous les ans depuis 1999 par Solidarité SIDA, il regroupe autour de ce thème des artistes de tous les genres et des milliers de festivaliers pendants trois jours sur l’hippodrome de Longchamp à Paris.

Les 27, 28 et 29 Juin se déroulera la 16ème édition du festival Solidays orchestré par l’association Solidarité SIDA pour la lutte contre le sida. Antoine de Caunes et Luc Barruet, Président d’honneur et Directeur-fondateur de Solidarité Sida, en sont à l’origine. La première édition en 1999 a vu l’intervention d’artistes tels que Robbie Williams, Jean-Jacques Goldman, Zazie ou encore Iggy Pop. Cette année encore de grands noms sont à l’affiche : FFF – Breton – M – Yodelice - Vitalic VTLZR - Gesaffelstein - The Parov Stelar Band - Odezenne - Franz Ferdinand.

Mais les Solidays c’est bien plus encore que les concerts.

Juliette, une jeune étudiante de 22 ans, nous donne son avis sur le festival, assidue des pelouses depuis 4 ans c’est une vraie fan de ce festival aussi distrayant que mobilisé. « Ce qui rend les Solidays si différent des autres festivals c’est que le thème de la solidarité n’est pas seulement théorique il se ressent dans les relations entre les festivaliers. Une année j’ai perdu mon téléphone portable sur une des pelouses de l’hippodrome et je l’ai retrouvé au point de recharge des portables... Je n’ai jamais entendu ce genre d’anecdote sur un autre festival. » « Le public est différent aussi, les gens sont plus groupés, tous le monde se parle, on fait beaucoup plus de rencontres, on se sent davantage en sécurité ». Les Solidays c’est plus de 170 000 jeunes qui viennent chaque année de la France entière pour rencontrer les militants, leur rendre hommage et témoigner leur attachement profond à une solidarité sans frontière. Et d’après Juliette « Il y a des jeunes, des moins jeunes, même des familles dans la journée »

Et c’est surtout plus de 2 millions d’euros de recette estimée (pour l’édition 2013) qui vont permettre à Solidarité SIDA de poursuivre ses actions de prévention et d’aide aux malades. Depuis le début de l’aventure, Solidays c’est 17 millions d’euros qui ont été récoltés pour travailler avec près d’une centaine d’associations. Et ce n’est pas rien quand on regarde les chiffres de ce fléau. En 2011, il y a eu en France 6 100 nouvelles contaminations, soit une contamination toutes les heures et demie. Depuis 2007, l’épidémie s’est stabilisée : il n’y a pas de dégradation, mais il n’y a pas non plus d’amélioration… d’où la nécessité de poursuivre les actions de prévention sur le terrain.

Les Solidays c’est aussi la présence d’animation comme :« Sex in the city » l’expo coquine et gratuite. Où l’on parle vrai et sans tabou ni jugement de la sexualité des jeunes.

« L’exposition des stands est fabuleuse, c’est marrant, et la distribution gratuite de préservatifs permet à pleins de jeunes de faire le plein pour l’été sans se ruiner ! Et pour ce qui est des stands de prévention ou d’explication, on en sort un peu moins ignorant alors qu’on croyait pourtant tout connaître ! Je trouve que c’est une très bonne idée. ». Des activités de divertissement (comme le saut à l’élastique qui a fait son apparition aux Solidays en 2002) complètent le dispositif mis en place sur ces trois journées. Cette activité proposée par l’association « Une Idée En l’Air » est sans aucun doute une des animations les plus populaires du festival. Ce n’est pas la première fois que le saut à l’élastique sert à la lutte contre le sida. En effet depuis 22 ans maintenant, l’association « Une Idée En l’Air » utilise cette activité afin de récolter des fonds.

 AIDER : Les recettes du festival sont reversées à des associations de lutte contre le sida, à des programmes de prévention et d’aides d’urgence aux malades, dont certains spécifiquement créés pour l’Afrique, continent le plus touché par l’épidémie. Tout cela est possible grâce aux artistes qui interviennent en acceptant un cachet réduit ou alors se produisent bénévolement par solidarité. Et grâce à tous les bénévoles de Solidarité Sida, il existe des moyen de lutter et d’aider ceux qui en ont besoin.

PRÉVENIR : Grâce à la communication, aux stands de préventions, aux programmes d’informations dans les régions sensibles Solidarité SIDA lutte contre la contamination.

MOBILISER : Le Patchwork des noms permet de sensibiliser, et de réunir le soutien de tout le monde, pour tous les malades du monde, pour ceux qui n’ont pas accès aux traitements, ceux pour qui Solidarité SIDA et toutes les autres associations se battent pour leur donner le droit aux soins.

 C’est tout ça l’action de Solidarité SIDA à travers ce festival qui réunit des milliers de personnes pendants trois jours dans la joie et la musique et qui permet à chacun de penser et de contribuer à soutenir ceux qui souffrent.

 

Manon Coulange