Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Des chaînes de l’amitié aux « smartnomination » ...

Pour sûr, vous avez tous à un moment ou à un autre reçu d’un ami une lettre – pour les plus vieux – ou un SMS qu’il vous a fallu renvoyer à plusieurs autres amis pour vous attirer la chance. Ici, c’est d’un nouveau type de chaînes dont il va être question : les « smartnomination », dont l’essor n’est dû qu’au grand succès des réseaux sociaux tels Facebook ou Twitter. Phénomène en vogue, les Petits Papiers de Descartes ont choisi de s’y intéresser et de vous présenter ce nouveau concept des chaînes de l’amitié ou du cœur...

Les « smartnomination » sont une réponse donnée par certains internautes à la grande mode des « neknomination » - de « neck your drink », littéralement « boire cul sec », sorte de « binge drinking » ou « beuverie express » – courtes mises en scènes au cours desquelles de jeunes gens choisissent de défier trois de leurs amis après s’être filmés en train de consommer certaines quantités de boissons alcoolisées en un temps record. La vidéo terminée, celle-ci est publiée sur les réseaux sociaux.  A l’instar de ces défis qui semblent de plus en plus recherchés, osés et dangereux – on compte malheureusement déjà 5 morts à la suite de défis inconsidérés –, les « smartnomination » suivent le même principe à une variante près ; il s’agit de bonnes actions. Un internaute décide d’accepter le défi qui lui est lancé et publie dans les 24 heures la vidéo de ce qu’il a pu intelligemment réalisé. Les mises en scène les plus connues aujourd’hui sont celles de :

- Julien Voinson, jeune homme d’une vingtaine d’années qui a préféré utiliser le défi qui lui était lancé pour offrir 10 hamburgers et 2 bouteilles d’eau à des SDF plutôt que de jouer le jeu de la « neknomination » et montrer à son jeune frère de 17 ans les dérives des défis alcoolisés.
- Brent Lindeque, qui a profité de sa nomination pour offrir un repas à un sans abri.
- Ou encore d’autres qui ont décidé de donner leur sang (« bloodnomination »), de faire des dons à des œuvres caritatives, de déneiger l’allée de leur voisin, offrir un repas au restaurant à une jeune SDF, donner de son temps à la SPA...

Vous seriez tentés de penser que ce genre d’actions ne va pas changer la face du monde mais ces internautes osent croire qu’à la manière des « neknomination », les défis relevés seront de plus en plus osés et par conséquent de plus en plus riches humainement.

Si, comme certains sociologues seraient tentés de le penser, vous éprouvez vous aussi le besoin de vous affirmez vis à vis de vos pairs sur le réseau, les Petits Papiers de Descartes ne sauraient que vous inviter à exploiter la puissance des médias sociaux et à relever le défi en vous distinguant des autres par une action intelligente pour que ces chaînes « du cœur » soient des plus florissantes... Alors cap ou pas cap ?

 

Ambre Duboin Penez