Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Focus sur le nouvel an chinois

A l’origine il s’agit d’une fête familiale. Tout a commencé  lorsque le monstre Nian (ou Nien) sortait de ses terres pour dévorer des animaux et des enfants. La population asiatique était effrayée par cette créature. Jusqu’au jour où un homme eut l’idée d’effrayer le monstre grâce au bruit, au rouge et aux flammes. Ce jour a vu naitre le nouvel an chinois avec ses traditions festives dont le dragon est le symbole.

En Asie, la veille des festivités est consacrée à la préparation des repas typiques tels que les nouilles et les raviolis. Des pièces sont glissées dans ces dernières et on dit que ceux qui les trouvent auront du bonheur. Le soir venu, on mange en regardant des célèbres émissions de télévision tels que « Chun Jie Lian Huan Wan » ou «  Chun Wan » dans lesquelles on retrouve des chanteurs traditionnels comme  Song Zuying  ou encore Li Shuangjiang, des chanteurs populaires comme Jay Zhou ou Fei Wang, des humoristes comme Zhao Benshan, et des magiciens comme Liu Qian. Enfin quand minuit sonne, les feux d’artifices retentissent et laissent place à la nouvelle année. Des enveloppes rouges sont données aux plus jeunes par leur ainés avec à l’intérieur de l’argent. Les jours suivants sont consacrés à des visites familiales.

En France c’est une toute autre ambiance ; l’ensemble de la communauté asiatique est réunie dans les rues de Paris et offre un spectacle hors du commun, costumes danses et musiques sont au rendez-vous chaque année. Cette année, c’est la chèvre de bois qui sera célébrée. Les natifs de ce signe ont la réputation d’être créatifs, appréciés, artistiques, sensibles, soucieux et accommandants.

Alors, pour les natifs du signe de la chèvre, comme pour les autres, venez nombreux participer aux festivités le 19 février prochain.

 

Syndie Saint-Amour