Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Les jeunes et la politique.

Aujourd'hui, 29% de la jeunesse française ne se retrouve dans aucun parti politique. Impossible d'ouvrir un journal mensuel sans tomber sur un article traitant de la montée des théories complotistes chez les jeunes. Et que dire de leur désintérêt croissant à l’égard de la vie politique française ? Mais la réalité est-elle si sombre ? Afin de répondre à cette question, nous avons interviewé quatre étudiants, tous fraichement majeurs, carte électorale en poche.

 

Mattis, 18 ans, L1 Droit Sorbonne Paris II

Quelles sont les valeurs que, selon toi, la France et son gouvernement doivent défendre?

Le gouvernement devrait défendre en premier lieu les valeurs de la Constitution, de protéger à tout prix la liberté d'expression (qui est en danger en ce moment en France) ainsi que prôner le souverainisme du peuple.

A contrario, quelles sont les valeurs que le gouvernement affirme défendre aujourd'hui ? Le fait-il vraiment selon toi?

Justement, le gouvernement Hollande se vante de défendre la liberté d'expression avec les évènements de Charlie hebdo par exemple, mais le fait-il avec Dieudonné ? Ou même avec des intellectuels comme Tariq Ramadan ? Je ne suis pas en accord avec ces deux hommes mais il est étrange qu'un pays prônant la liberté d'expression effectue un tri entre les personnes qui y ont droit... Je trouve donc la liberté d'expression très controversée en France, même si il est légitime à mes yeux que  certaines thèses soient combattues par des  associations (comme le CRIF, SOS Racisme, Licra). De plus, l'Etat commet un amalgame assez important en confondant la laïcité et l'athéisme.

 

Hugo Caste, 18 ans, CPGE, préparation des concours pour les grandes écoles des officiers

Quelles sont les valeurs que, selon toi, la France et son gouvernement doivent défendre?

Il est tout d’abord important de distinguer la France de son gouvernement : le second est partie de la première. Le gouvernement incarne et représente temporairement les aspirations d’une population. A ce titre, il est profondément ancré dans l’instant. Il est l’actualisation d’une entité qui n’est pas du même ordre. Le gouvernement n’existe que pour, humblement, servir un dessein qui le dépasse. En ce qui concerne les valeurs de notre pays, il y a à la fois beaucoup et peu à dire. Beaucoup car ces valeurs sont issues de traditions qui sont nées avec notre Histoire, il y a donc bien deux mille ans de cela. Peu car l’essentiel est gravé sur le fronton de toutes nos institutions, et que de l’application des principes fondamentaux de liberté, d’égalité et de fraternité, découle tout le reste. C’est ce qui précisément, a fait du XVIIIème siècle celui des Lumières : ses penseurs ont réussi la gageure de résumer, et plus encore de poser les fondations primaires, en trois mots, de ce que tant de siècles avaient bâti.

A contrario, quelles sont les valeurs que le gouvernement affirme défendre aujourd'hui ? Le fait-il vraiment selon toi?

Ce sont bien évidement les valeurs de notre devise que nos gouvernements assurent défendre, et à vrai dire, comme notre pays constitue un Etat de droit et de justice, la tache est à mon sens plutôt bien menée. Cependant le devise « Liberté, Egalité, Fraternité » étant perçue comme acquise, la tendance aujourd’hui est à l’apparition de ce que l’on pourrait qualifier de droits dérivés, certes intrinsèquement liés à la situation sociétale contemporaine, tout comme les droits de l’Homme semblaient être la réponse aux troubles qui précédèrent la Révolution. A ceci près qu’il existe de nos jours une myriade de ces droits périphériques, dont la défense tend à éclipser, dans les affaires de l’Etat comme dans les esprits, nos principes les plus précieux. À nous de faire preuve de vigilance quant au caractère inaliénable de ces droits. Rien n’est définitivement acquis, et il faut savoir se concentrer à nouveau sur l’essentiel, d’autant plus, dans ces temps difficiles.

 

Romy, 18 ans, année de préparation à l'école des Beaux-Arts

Quelles sont les valeurs que, selon toi, la France et son gouvernement doivent défendre?

Pour moi, la France se doit de défendre les droits primaires inhérents à l'homme en général et en particulier à ses citoyens. La liberté d'expression, le droit de vivre en sécurité, d’avoir un travail, de s'instruire correctement, d’aimer qui l'on souhaite, et d’être ce que l'on souhaite. Oui, il est certain que le gouvernement français, en tant qu’il est le fruit de l’expression démocratique, devrait défendre en tout premier lieu la sécurité et les libertés de ses citoyens.

On parle beaucoup de la montée en puissance des idéologies complotistes chez les jeunes, qu'en penses-tu?

Je pense que ces jeunes sont pleins d'espoir, parfois idéalistes et utopistes, mais ils veulent se battre pour leurs idées, leurs convictions et leur pays. Les jeunes ont compris que ceux qui sont au pouvoir, ne travaillent que dans un esprit de réponse à des lobbies où des groupes de pression. Pour moi, tous les mouvements complotistes manquent peut-être de nuances, mais ce sont avant tout des jeunes révoltés qui cherchent un moyen de se projeter dans le futur , dans une vie à venir en France qui correspondra à leurs idées à eux et non à celles éditées par des businessmen.

On parle également du désintérêt des jeunes pour la vie politique, es tu d’accord avec ces affirmations ?

La politique actuelle concerne la jeunesse avant tout. Cependant cette jeunesse est infestée par un réel sentiment de défaite. Ces jeunes ne croient plus en leur pays car ce qu'ils voient ne leur plait pas. Ils se désintéressent donc d'une politique intouchable et préfèrent créer à leur échelle. Comment blâmer la jeunesse innocente qui crée, qui danse, qui écrit, et qui vit au lieu de se rendre malade pour des faits qu’elle ne peut pas changer. Je pense qu’il faut distinguer des jeunes qui se désintéressent totalement et ne font pas avancer leurs pays et des jeunes qui ne se battent pas pour la politique mais qui créent dans un autre domaine, dans l'art, la musique ou la littérature, car ils créent également notre pays d'une autre manière.

 

Antoine, 18 ans, L1 d'histoire à la Sorbonne Paris IV

Quelles sont les valeurs que, selon toi, la France et son gouvernement doivent défendre?

Les valeurs de la France actuelle se sont formées au travers de deux crises politiques majeures : la Révolution de 1789 et mai 1968. 1789 a fait table rase de ce qui lui précédait, mai 68 a poursuivi la lancée libéraliste-libertaire entamée en 1789. Cela s’est traduit en première instance par la DDHC ; on y retrouve donc les libertés individuelles, de culte, d’association, une égalité absolue, unité de la nation, principe de nation inaliénable etc…

A contrario, quelles sont les valeurs que le gouvernement affirme défendre aujourd'hui ? Le fait-il vraiment selon toi ? Aujourd’hui le gouvernement déclare s’attacher aux mêmes valeurs, certainement plus la liberté, c’est un mot qui revient assez souvent, c’est un mot magique. Il est évident qu’ils comprennent bien le principe de liberté quand il s’agit de l’appliquer économiquement, effectivement le libéralisme économique est essentiel à la consommation. En revanche, pour la liberté d’expression ils improvisent selon le moment : oui pour Charlie, non pour Soral et Dieudonné. La liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes c’est quelque chose aussi : on a fait la police en Lybie et en Syrie en croyant connaitre la situation sur place, on fustige la Russie sur la question de la Crimée sans prendre en compte leur histoire commune ainsi que leurs accords. Le vrai problème c’est que de nos jours les choses ne sont plus analysées, on s’arrête au nom qu’on leur donne. Donc le gouvernement peut prétendre avoir une politique de gauche malgré un premier ministre comme Valls, les gens achèteront la combine. Donc j’avoue ne pas savoir exactement quelles valeurs défend le gouvernement, si ce n’est son intérêt personnel et celui des groupes de pression. Je ne pense pas que notre oligarchie nous permette de défendre des valeurs autres que le profit et l’opportunisme.

On parle beaucoup de la montée en puissance des idéologies complotistes chez les jeunes, qu'en penses-tu?

C’est assez simple de discriminer quelqu’un de nos jours, il suffit de le traiter de complotiste. Parce que oui le complot est possible aux Etats-Unis, en Russie, en Allemagne, partout en fait, mais en France croire à un complot c’est être obnubilé. Et je pense que la jeunesse n’échappe pas à la règle. D’autant qu’on a généralement tendance à ridiculiser les idées politiques des jeunes, à tort ou à raison, la cible n’en est que plus fragile.

On parle également du désintérêt des jeunes pour la vie politique, es tu d’accord avec ces affirmations ?

D’une manière générale les français ne cherchent pas à comprendre la politique, c’est en partie ce qui fait l’échec de notre démocratie. Les jeunes sont à mes yeux un peu plus investis, en tout cas au début, mais pas beaucoup plus informés. Donc l’un dans l’autre ça ne change pas grand-chose. Comme tout le monde, ils se basent sur ce qu’ils ont entendu ici ou là sans approfondir pour autant. Ils ont une vision très superficielle de la politique, se laissent influencer et n’analysent rien, ils se cantonnent aux faits bruts. 

 

Emma Renavand