Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

LE FOMO : nouveau syndrome 2.0 ?

Sur Facebook, Instagram, Snapchat, pour ne citer que les plus évidents, s’alimente en permanence le storytelling de la vie de chacun. Face à une forme de surenchère, bon enfant souvent, perfide parfois, il s’agit de livrer régulièrement à ses amis la version augmentée de sa petite existence. Cette dernière est donc dorénavant obligatoirement jalonnée et en continue par des photos radieuses, de vacances inoubliables et de fêtes mémorables…

Beaucoup d’articles et d’ouvrages(1) sont consacrés depuis une quinzaine d’années aux dérives de l’utilisation d’Internet, des réseaux sociaux et de la redoutable dépendance aux jeux vidéo.

De nombreux signes d’angoisse, d’anxiété voire de dépression appelée « dépression Facebook », de trouble du sommeil, de détérioration de l’estime de soi, de blurring, apparaissent chez les jeunes si l’on croit les spécialistes. Ils parlent également d’addiction comportementale, de nomophobie ou la techno-angoisse d’abandon.

Vous avez dit « Oui » pour un super concert. Une fois sur place, vous vous exhibez comme une VIP jusqu’au moment où un tweet d’un de vos amis vous informe qu’il rigole plus fort que vous à une soirée. Et là, c’est la crise de FoMo assurée. Crise qui ne fait que monter quand Facebook vous confirme que le monde ne tourne pas autour de vous.  En effet, faire une chose, c’est en manquer bien d’autres, voire mille autres. Jamais le spectre des possibles n’a été à ce point à portée de notre connaissance, entre nos mains…et en continue.

 

Le FoMo nouveau syndrome ?

Être partout, tout le temps, et ne rien manquer. Un impossible et illusoire rêve pour les personnes (jeunes et moins jeunes) atteintes du syndrome « Fear of Missing out », qui a fait son apparition dans le dictionnaire « Urban » en 2011.

Selon ce dictionnaire, alimenté par des internautes du monde entier, les personnes souffrant du  FoMo craignent en permanence de passer à côté de quelque chose d'important, de manquer  un événement ou une fête. « C'est aussi la peur de rater quelque chose de mieux que ce que nous sommes en train de faire », renchérit World of Psychology, « de ne pas avoir connaissance d’un évènement qui constituerait une opportunité d’interagir socialement, ou encore, de passer à côté d’une opportunité commerciale » (réduction, avantage, avant-première, etc.).

Certains pays tels que la Grande-Bretagne ont pris ce phénomène au sérieux et organisent en conséquence des cours de Mindfulness (notamment pour les membres du parlement) afin de diminuer l’anxiété des personnes souffrant du FoMo, puisque l’anxiété nuit au bien-être personnel.

Cette peur est induite par les réseaux sociaux, toujours prompts à nous proposer plus d’événements, plus d’occasions, plus d’informations. Et ce qu'elle révèle en premier lieu, c'est que cette multiplicité des possibles pourrait remettre en question notre capacité à faire des choix.

 

On ne souffre pas de ce qu’on ignore et à trop se poser la question du choix, on pourrait bien ne plus être en capacité de pouvoir en faire.

Malgré nos vies faites principalement de choses triviales, répétitives, parfois sans intérêt et souvent sans aventure, la réalité sublimée mise en scène – miroir déformant - projetée sur écran donne l’illusion d’une performance identitaire plus forte avec un objectif de reconnaissance, un amplificateur pour le meilleur et pour le pire.

Arthur C Brooks, chroniqueur au New York Times estime que nous passons désormais (pour les plus atteints d’entre nous) la moitié de notre temps à faire semblant d’être plus heureux que nous le sommes et l’autre moitié à regarder comme les autres semblent l’être bien plus que nous.

Les explications terminologiques sont encore au cœur des débats, et malgré quelques études récentes(2), aucune donnée scientifique n’est aujourd’hui disponible sur la prévalence du FoMo au sein de la population française.

Ce constat peu optimiste n’est pas une fatalité et n’en faisons pas une généralité.

Aujourd’hui, certains spécialistes parlent de « digital detox », d’autres se penchent sur des analyses des logiques d’action liées aux usages de la déconnexion à la reconnexion aux réseaux sociaux(3).

En conclusion, jeunes, adolescents, adultes, nous tous devons réfléchir ensemble à la façon « de vivre autrement » les réseaux sociaux, pour éviter d’être rattrapés par le FoMo.

Rendez-vous le mois prochain pour prolonger le sujet sur cette thématique avec un zoom spécial sur la pratique et les usages parfois excessifs des jeux vidéo chez des jeunes adolescents. Je donnerai la parole à des parents confrontés à de grandes difficultés avec leur adolescent. Un psychologue clinicien, expert sur ces questions prendra également part aux échanges.

 Valérie Leclair

Notes de renvoi :

[1] M.A. Sergerie sur la Cyberdépendance. Rainie et Wellman sur l’art de la connexion simultanée.

[2] Etude financée par SpotPink a été réalisée par Dylan Michot, Carole Blancot & Barthélémy Bourdon Baron Munoz

[3] Mary Jane KWOK CHOON Auteur de La déconnexion temporaire à Facebook : entre le FOMO et l’intériorisation douce du contrôle social, tic&société, revues.org, octobre 2016.

Peur de toujours rater quelque chose? Vous êtes peut-être atteint de FoMO – L’Express Styles http://ow.ly/ZwTEb

Read more: http://www.spotpink.com/2016/03/21/resultats-etude-prevalence-fomo-france/#ixzz4R7517k5z

Przybylski, A. (2013) Fear of Missing Out Scale: FoMOs. Retrieved from http://www.andrewprzybylski.me/resources/2013_FearofMissingOut.pdf

Souffrez-vous du syndrome FoMO ? http://ow.ly/ZtVRF

Le «digital detox» ou comment apprendre à débrancher son smartphone http://ow.ly/JIlFs

Suivre une cure de “digital detox” | Psychologies.com http://ow.ly/JImbW

Digital Detox: la déconnexion, un marché porteur – L’Express L’Entreprise http://ow.ly/JImAU

La déconnexion aux technologies de communication – Cairn.info http://ow.ly/ZkRQZ

No More FOMO: Fear of Missing Out Linked to Dissatisfaction http://ow.ly/Zlalv

Fear of Missing Out | World of Psychology http://ow.ly/ZkUg1

FOMO: The Fear Of Missing Out http://ow.ly/ZkXaJ