Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Les Résidences Universitaires de France, de Navarre et d'ailleurs …

Les Petits Papiers vous proposent un tour d'horizon des différents CROUS, en France, en Allemagne et en Italie, et une comparaison entre ces pays.

En France, les résidences gérées par les CROUS sont ouvertes prioritairement aux étudiants boursiers. Des représentants étudiants bénévoles y sont élus, afin de représenter les résidents sur tous les sujets concernant la vie en cité universitaire. Ils œuvrent pour l’amélioration des conditions de vie . Les "résidents" ne sont jamais locataires mais simplement « utilisateurs du service public de logement étudiant », ce qui les met dans une situation juridique plutôt précaire. Les règles régissant l’arrivée, le départ, et la vie en communauté sont les mêmes sur tout le territoire national.

En Allemagne, les résidences universitaires se distinguent par leur organisation en "Wohnheimgruppe" (WG). En français : "unités de vie" ou "colocations".  Il s’agit d’ensembles de deux à dix chambres ayant une cuisine, des sanitaires et une ou plusieurs salles de bain en commun. Il y a un ou plusieurs ensembles par étage. Seules les chambres sont privatives, et bien sûr fermées avec une clef personnelle, alors que l’espace de la WG est commun aux colocataires. Le reste de la résidence est accessible à tous. Les résidents élisent, parmi eux, un ou plusieurs "Haustutor", qui anime la vie dans les résidences. Il ne possède pas de pouvoir de représentation comme en France, mais dispose d’un budget. Rémunéré dans la plupart des Länder, son rôle varie d’un Studentenwerk (=CROUS) à l’autre, et les politiques des différents Länder accroissent encore ces divergences. Par exemple, à Mayence, les étudiants étrangers (surtout ERASMUS) bénéficient d’un "Study-Buddy-Programm" qui leur permet d’avoir un référent étudiant et un suivi personnalisé pour toute la durée de leur séjour, alors qu’à Stuttgart ils ne sont suivis qu’au début de leur séjour.

En Italie, les residenze ressemblent plus aux françaises, dans leur organisation et leur mode de fonctionnement, à la différence que certaines "sont insérées" au sein d’immeubles particuliers, faisant coexister les étudiants avec des particuliers. Il existe en fait d’importantes différences entre les ISU (= CROUS) et donc entre les résidences selon leur implantation au Nord ou au Sud du pays. Ainsi, les étudiants boursiers en résidence universitaire de Potenza (Sud) bénéficient de repas, logements et transports gratuits alors que ceux qui logent à Milan (au Nord) n’ont pas tous ces avantages. Des représentants étudiants peuvent être désignés afin d’animer les résidences, mais il s’agit d’une pratique encore rare et à développer afin que ces derniers aient de réelles possibilités d’action !

La confrontation des expériences vécues entre les représentants étudiants a permis de mettre en évidence les différences et les points communs de ces systèmes. Un simple constat a pu être fait : la majorité des pays européens ont lancé de grands plans de construction de logements étudiants  sauf... la France.

David Mokhtari