Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

« Un esprit sain dans un corps sain » voici une association parfaite !

« Un esprit sain dans un corps sain » voici une association parfaite !

Afin d’atteindre cet idéal, le Service Universitaire des Activités Physiques et Sportives (SUAPS) de l’Université Paris Descartes est à votre disposition.

De l’Aïkido au Yoga en passant par la danse, le Futsal, le Qi Cong ou encore le shiatsu, vous trouverez, sans nul doute, votre bonheur parmi plus de 50 activités disponibles.

Vous n’aurez pas à vous limiter à la pratique d’un seul sport. En intégrant le SUAPS, vous pourrez pratiquer plusieurs disciplines comme le fait Maximilien, étudiant en 3e année de médecine, footballeur et tennisman de son état. Passé un délai de 15 jours, libre à vous de cumuler les activités.

La plupart des installations sportives mises à la disposition des étudiants sont rassemblées dans Paris car, comme le fait remarquer Paul Alart, le directeur du SUAPS : « on ne pratique un sport que lorsqu’il y a une proximité avec son lieu de travail ».

Le SUAPS présente l’avantage de proposer des services adaptés à toutes les bourses : un tarif unique a été voté au conseil d’administration, « on a aligné tout le monde » : 35 euros pour les boursiers et 50 euros pour les non-boursiers. Comme nous le confirme Maxime, également étudiant en 3e année de médecine : « il vaut mieux payer 50 euros par an au SUAPS que 5 euros par heure en club de sport ».

Avec le SUAPS, vous pourrez aussi intégrer le sport de haut niveau et « la compet’ ». Elle est ouverte à tous,  « c’est une auberge espagnole », il y a des équipes de haut comme de petit niveau. Le but est, comme le confirme Paul Alart, de « faire vivre l’expérience ».

Intégrer une activité sportive vous permettra aussi de rencontrer des étudiants de tout Paris et de retrouver des vieux amis, le SUAPS  travaille en collaboration avec Paris I, Paris II, Paris III et Paris IV.

Les inscriptions sont encore ouvertes et le resteront tout au long de l’année. Pour ceux qui ne pourront s'inscrire dans l'activité souhaitée, soyez obstinés et ne perdez pas espoir ! Comme le confirme Paul Alart : « il y a une charnière au second semestre » qui permet de libérer des places au sein de certaines activités ! N’oubliez pas que « ceux qui veulent y arrivent toujours ».

Zafiirah Mahamudally