Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

De l'art de résumer sa vie en quelques lignes : faire un curriculum vitæ

On peut tourner autour du pot, user de mille artifices, du plus précis des guides ou du meilleur graphiste, tenter de faire passer des vessies pour des lanternes reste un exercice bien compliqué. Ainsi, si l’on devait résumer tout l’art d’un bon C.V. la phrase la plus adéquate serait de loin : n’essayez pas de vous faire passer pour autre chose que ce que vous êtes. Voir le RéseauPro  de Paris Descartes.

Votre C.V. vous représente.

Le curriculum vitæ, ou « chemin de vie » - en latin, selon wikipédia – n’est rien d’autre qu’un court résumé de ce que vous avez fait d’utile dans votre vie. Le problème vient évidemment de l’impossibilité de définir de manière définitive ce qui est utile et ce qui ne l’est pas. Il n’existe pas de méthode magique, ni de C.V. parfait. Chaque personne et chaque offre d’emploi nécessite un C.V. différent.

Par exemple, un étudiant en médecine ne présentera pas le même C.V. s’il postule pour un emploi de serveur à temps partiel ou pour un stage en neurochirurgie. De même, un quarantenaire postulant au même stage en neurochirurgie fera un C.V. radicalement différent de l’étudiant car il devra mettre en valeur son expérience plutôt que ses résultats universitaires. Cela paraît évident dans ce cas précis mais l’adaptation est l’essence même de la rédaction d’un bon C.V. ; ce qu’oublie de préciser wikipédia dans son étymologie, c’est que le C.V. ne présente qu’un seul « chemin de la vie » celui qui vous a amené à postuler à ce stage, celui dont l’étape suivante logique doit de manière évidente être l’obtention de ce stage.

Car un recruteur, que cela soit pour un stage ou plus tard pour un emploi n’a ni temps ni l’envie d’apprendre à vous connaître. Votre C.V. représente votre autobiographie à usage professionnel, il est pour le recruteur le seul élément qu’il a pour vous évaluer et il a besoin de la faire rapidement. Si vous avez de la chance, on vous demandera une lettre de motivation, exercice laissant un peu plus de place pour vous présenter de manière plus précise et peut-être ensuite un entretien, mais ces deux éléments méritent un ou plusieurs articles à eux seuls. De plus, le C.V. en tant que première impression permet de passer la première sélection où, nécessairement, le recruteur entend écarter le maximum de candidats.

Ces éléments ne sont pas à craindre mais au contraire, c’est à travers une bonne compréhension de l’usage du C.V. que l’on trouve les clés de sa bonne rédaction.

Par exemple, avec ces premiers éléments d’analyse, on peut d’ores et déjà extraire les caractéristiques principales d’un bon C.V.

 

Les dix commandements du C.V. :

  1. tu seras court mais précis :  une page simple, recto, pas de phrases, de grands titres (NdlR : pas uniquement par la taille !) découpant la feuille en trois ou quatre parties (expériences professionnels, formations, occupations etc.).
     
  2. tu ne mettras que ce qui est utile à ton employeur :  bien que votre expérience de chasseur de phoques dans les mers du Nord fut passionnante, pour postuler à un stage en cabinet d’avocats cela n’est peut-être pas nécessaire de le mentionner. Sauf si vous n’avez rien de plus utile, mais c’est un mythe de croire qu’un C.V. très succin est pénalisant. Un C.V. ne mentionnant que deux expériences professionnelles, en rapport direct avec le stage, sera favorisé à un C.V. listant les 25 jobs d’été de vendeur de glaces.
     
  3. tu organiseras les différents éléments :  le français se lit de gauche à droite et de haut en bas. C’est ainsi cet ordre qu’il faut suivre : les éléments les plus importants sont placés en haut. Les titres à gauche et les précisions (si nécessaires) décalées sur la droite. A nouveau, il faut s’adapter à l’emploi et au stage demandé. Dans le cadre d’un stage où les langues auront une grande importance, ou si cela est votre meilleur argument (vous parlez 5 langues et postulez à un poste dans un aéroport) n’hésitez pas à mettre cet élément en premier avant votre formation et vos expériences. Si vous avez suivi dans vos études une formation spécifique au stage demandé telle qu’une option en licence, ne respectez pas l’ordre chronologique et placez cet élément en premier, voire même en gras dans un corps plus élevé.
     
  4. tu feras une mise-en-page sobre mais utile :  il ne sert à rien de mettre des couleurs flashy, d’utiliser 25 polices - de manière générale il est préférable de n’en n’utiliser qu’une - mais comme mentionné ci-dessus on peut guider le lecteur en variant la taille des écritures et leurs types (gras, italique). Plus la lecture du C.V. peut se faire rapidement et de manière efficace, plus il sera mis en valeur. Un recruteur qui ne trouve pas une information importante de suite ne cherchera pas, autant lui simplifier la tâche en attirant l’œil sur les éléments importants.
     
  5. tu useras de ton meilleur Français :  on ne peut tolérer aucune faute d’orthographe dans cet exercice. Il faut faire relire le C.V. par plusieurs personnes. De plus, il ne s’agit pas simplement de faire les bonnes liaisons mais d’utiliser le bon vocabulaire, il faut éviter au maximum les anglicismes et les abréviations. On préférera responsable à manager et baccalauréat à bac. Il faut rechercher le titre exact des formations et emplois que l’on cite.
     
  6. tu mettras toutes tes informations administratives :  le recruteur ne doit pas avoir à rappeler pour savoir votre date de naissance, il ne le fera pas. Ici c’est l’inverse de précédemment, il faut être exhaustif et mettre toute vos informations : adresse, date et lieu de naissance et âge – évitez-lui le calcul ainsi - numéro de téléphone, mail... S’il est peu probable qu’il ait besoin de vous envoyer un fax, ça ne prend pas de place et vous payez une ligne de fax, autant essayer de s’en servir une dernière fois. (Vous pouvez la résilier, nous avons changé de millénaire il y a quelques temps).
     
  7. tu mettras une photo :  ou on peut simplement laisser une place où la mettre par la suite en laissant un rectangle en haut à droite ou à gauche. Ce n’est pas forcément nécessaire mais autant prévoir qu’agrafer une photo en plein milieu au dernier moment.
     
  8. tu garderas ton C.V. à jour :  il est préférable de ne jamais être pressé par le temps et bâcler un C.V. la veille d’un entretien. De temps à autre, les jours de pluies, que l’on est seul, que l’on s’ennuie – oui, c’est beau, du France Gall dans le texte ! - rien de mieux que trifouiller Word pour faire rentrer dans son C.V. son dernier stage. Il est d’ailleurs conseillé de garder une copie à jour avec soi ou à portée de mains, on ne sait jamais qui l’on rencontrera.
     
  9. tu seras honnête :  on peut enjoliver voire extrapoler un peu. Cependant, il est audacieux de croire qu’il est préférable de montrer son incompétence une fois recruté que sur son C.V. ! Et cela nous amène au dernier point et au plus important.
     
  10. tu assumeras ton C.V. :  une personne timide fera un C.V. très sobre, sa timidité à l’entretien passera ainsi pour du professionnalisme au même titre que la sobriété du C.V. tandis que si dans le cas inverse on essaye de rattraper ses faibles prouesses orales par un C.V. grandiloquent et prétentieux, la timidité à l’entretien passera pour une gêne et une incapacité à s’assumer et se mettre en valeur ce qui sera pénalisé. De même, la chasse aux phoques restant une activité légalement douteuse, indépendamment de son faible intérêt dans un C.V., sa mention nous exposera nécessairement à une question à ce sujet lors de l’entretien, il faut être prêt à l’assumer ! Cela vaut pour toute information dévoilée dans le C.V., il faut être à l’aise sur chacun des sujets évoqués : être prêt à parler anglais si l’on se déclare bilingue, être capable de faire un exposé sur le cinéma serbe des années 30 si c’est là notre passion, etc. Il est préférable de ne pas mettre une information, même si elle semble pouvoir nous avantager, lorsque l’on n’est pas à l’aise à parler de ce sujet. 

 

En résumé, deux questions sont essentielles : Quelles sont les caractéristiques importantes que recherche le recruteur ? Lesquelles de ces caractéristiques je possède et comment les mettre en valeur ?

N’essayez pas de faire un C.V. parfait, essayez de faire votre C.V. (en respectant mes commandements !).

Et pour finir, n’oubliez pas que le SOFIP (Service pour l’Offre de Formation et l’Insertion Professionnelle) est toujours disponible pour vous aider à rédiger votre CV, trouver un stage et même un emploi ! Pour tout savoir sur le SOFIP et sur les possibilités qu’il met à votre disposition, cliquez ici . Vous pouvez aussi rédiger votre CV Européen et consulter de très nombreux exemples de bons CV en vous rendant à l’adresse en lien ici . Ces modèles sont de très bonne qualité (vous pouvez vous en inspirer sans danger ;)), et l’Europass est essentiel si vous voulez faire des stages hors de France au sein de l’Union Européenne !