Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

De l’aide ! - Les aides au Handicap

par Pierre Pardessus

«Tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en dignité et en droits » Zep handicap

C’est en tout cas ce qu’on peut lire en tête de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1789. Mais en pratique, les discriminations en tous genres, qu’elles soient visibles ou invisibles, restent le lot quotidien d’un paquet d’entre nous tous qui sommes nés égaux en droits. Le handicap en est un bon exemple, et il ne touche pas seulement la minorité de handicapés permanents à laquelle il se limite dans l’esprit de beaucoup. Si vous ne le croyez pas, essayez de passer vos prochains exams avec un plâtre au poignet.

Que fait mon université ?

Sensible à la défense de ces valeurs, l’Université a développé un réseau pour venir en aide aux personnes en situation de handicap, que ce soit de manière permanente, ou suite à un accident causant une gêne passagère. Cette « Mission Handicap » s’organise autour d’une équipe centrale, animée notamment par Mme Jacqueline Delfour et M Eric Dugas, qui sont en relation, dans chaque UFR, avec un correspondant handicap (voir la liste ci-dessous).

Lancé en 2005, ce réseau aide chaque année un nombre croissant d’étudiants face à toutes les situations de difficulté qu’il est possible de rencontrer, mais tous ne font pas encore appel à lui ! Un problème de communication ? Sans doute, et nous tentons ici de le résoudre.

Mais les représentations sociales du handicap y sont aussi pour beaucoup. Il est ahurissant que de la gêne ou de la honte puissent encore être ressenties par une personne dans le besoin à l’heure de demander de l’aide. Changeons de mentalité !

Quel rôle joue cette « Mission Handicap » ?

Une grande partie de son travail consiste à identifier, dans chaque bâtiment de l’université, les difficultés majeures d’accessibilités aux locaux et aux enseignements que rencontrent les étudiants handicapés, et à proposer des solutions (ce qui n’est pas toujours facile, comme par exemple lorsqu’on travaille sur des bâtiments « historiques », ce qui est le cas d’un grand nombre de nos facs).

Mais si j’ai besoin d’une aide personnellement, qu’est-ce qui peut m’être proposé ?

Les aides dispensées sont extrêmement variées. Comme nous l’avons vu, le problème du handicap concerne potentiellement absolument tout le monde.

Communément, les réponses vont être apportées aux personnes qui présentent un handicap permanent. Voici quelques exemples de situations fréquemment rencontrées et de solutions qui peuvent être apportés :

  • En cas de mobilité réduite : l’accès à l’amphithéâtre est facilité, des places spécifiques sont aménagées, le personnel de l’UFR est mis à contribution pour aider l’étudiant.
  •  En cas de déficit auditif ou visuel : des supports de cours adaptés sont mis à disposition de l’étudiant, l’achat d’un dictaphone lui est proposé, des sujets d’examen de braille sont imprimés, l’achat de matériel informatique et pédagogique est proposé.
  • Face à un déficit moteur rendant difficile la prise de note, peuvent être proposés l’achat d’un ordinateur ou d’un logiciel de dictée vocale, ainsi que la collaboration avec un preneur de note, ou avec un tuteur étudiant, et la mise à disposition d’un secrétaire pour passer les examens.

 

Bien sûr, il arrive aussi parfois de se retrouver gêné de façon temporaire, après un accident de ski par exemple… :). Lorsque le bras qui nous sert à écrire est immobilisé, pas facile de prendre des notes : de la même façon, un secrétaire qui écrira à votre place pour les examens vous sera proposé.

 

Comment contacter la Mission handicap ?

Le plus rapide est de contacter le correspondant handicap qui se trouve dans votre composante :

  • Médecine et Maïeutique : Mme Bizaguet – 01 53 10 46 45
  • Psychologie : Mme Zanette – 01 55 20 59 13
  • Biomédicale : Mme Voisin – 01 42 86 43 28
  • Maths-Info : Mme Bideau – 01 42 86 40 40
  • Odontologie : Mme Cadas – 01 58 07 67 08
  • Droit : Mme Leduc – 01 41 17 33 34
  • STAPS : Mme Brami – 01 56 56 120 6
  • Pharmacie : Mmes Martin & Misseboukpo – 01 53 73 96 60
  • IUT : Mmes Mesatfa Fessy & Lacroix – 01 42 86 47 21
  • Sciences Humaines : Mme Maistre – 01 53 10 47 15

 

Vous pouvez aussi contacter directement Jacqueline Delfour, à l’Université :

Et un étudiant si vous préférez… :

 

S’investir pour le handicap :

Les étudiants volontaires pour s’investir sur la question du handicap restent trop peu nombreux, et il est parfois difficile de trouver des preneurs de note ou des tuteurs étudiants qui acceptent d’aider ceux qui en ont besoin.

Ce sont pourtant des aides précieuses pour les étudiants dans le besoin, et elles sont gratifiées par la mission handicap.

La mission handicap recherche par ailleurs  dans chaque composante un étudiant qui accepterait d’être, au local, correspondant-étudiant de la mission : son rôle serait de faire connaître ces emplois étudiants à l’ensemble des étudiants, et de mettre en relation, chaque fois que cela serait possible, un étudiant dans le besoin avec un étudiant volontaire et la mission handicap.

Si vous êtes intéressé(e) par l’une de ces trois propositions, envoyez un courriel .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La semaine du handicap

par Marie Deville

Solem

Les assos étudiantes de l’université se mobilisent autour du thème du handicap. Du 21 au 25 février, c’était la semaine du handicap organisée par Solem, une association SOLidaire d’Etudiants en Médecine.

 

Trois grands événements ont eu lieu dans les locaux de la  faculté de médecine :

Lundi 21, Déjeuner à l’Aveugle :

Une cinquantaine de participants sont venus tenter cette expérience insolite : déjeuner les yeux bandés. Les étudiants ont dû retrouver leurs repères pour s’asseoir, se servir dans les plats, utiliser leurs couverts, remplir leur verre... autant de gestes ordinaires de la vie courante qui peuvent se transformer en véritables casse-têtes !

Les étudiants privés de la vue l’espace d’un instant ont redécouvert le sens du goût, partagé leurs impressions avec deux animateurs déficients visuels, et surtout partagé un bon moment d’échange et de convivialité !

Mercredi 23, Rencontre Handisport :

En partenariat avec l’association Handisport d’Ile-de-France, les étudiants ont pu s’essayer au basket en fauteuil dans un gymnase du 14ème ! A quelques adaptations près, les règles sont les mêmes. Un « céci-foot » était également organisé : on joue au foot mais à l’aveugle, avec un ballon sonore à grelots. Seul le gardien de but est voyant et oriente les joueurs par la voix.

Au-delà de la rencontre sportive s’est construit un échange convivial : les rencontres sportives sont définitivement un bon moyen de s’amuser en présentant une vision positive et énergique du handicap !

Vendredi 25, Journée Handivalides :

L’association Starting-block a envahi le hall des Cordeliers de stands et d’objets insolites : parcours en fauteuil, en canne blanche, initiation au braille, à la LSF, module tactile du Louvre, démonstration de matériel de loisirs adaptés (joelette, tandem, mono-pousseur), mais aussi rencontre et discussion avec des associations telles que Tatoo, une compagnie de danse rassemblant valides et handicapés...

Ces mises en situation et rencontres ont confronté une centaine d’étudiants présents à la vie des personnes en situation de handicap !

La semaine a été clôturée autour d’une table ronde intitulée : « Vie quotidienne, accès aux études : quelle réalité pour les jeunes handicapés ? »

Un moment pour se poser et débattre sur ces questions avec différents acteurs du handicap au niveau Universitaire :

  • Mme Dominique Martin, maître de conférences et correspondante handicap en faculté de Pharmacie,
  • Mme Emmanuelle Delmotte, chef du service de la Vie étudiante,
  • Rémi Bellois et Marc Sprunck membre de la FEDEEH (Fédération Etudiante pour une Dynamique Etudes et Emploi avec un Handicap),
  • Pierre Pardessus, en médecine investit dans la mission handicap,
  • et deux étudiantes en situation de handicap : Blandine Boquet, interne en gynécologie à Paris Descartes et Sarah Roger étudiante en droit.

 

Les différentes difficultés rencontrées par les étudiants handicapés ont été présentées dans le but d’expliquer à tous quelles sont les réponses prévues par l’Université et de mettre en relief les points  à améliorer.

Les participants ont pu échanger sur les liens entre personnes valides et handicapées, et sur la manière dont on peut faire tomber les barrières pour créer du lien.

En résumé, une table ronde très intéressante, riche en échange et en partage !

En résumé, le bureau de Solem se félicite de cette belle semaine riche en partage et en découverte et tient à remercier tous les participants !

L’association Starting-block co-organise de nombreux évènements avec des organisations étudiantes. Si cette semaine vous donne des idées, contactez-nous, ou contactez-les !

Contacter Solem .

Contacter Starting-block .