Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Introduction

Georges Cremer

Georges CREMER
 Président de l'association des amis
 du Musée d'histoire de la médecine

Le Musée d'histoire de la médecine est à nouveau ouvert au public après deux années de fermeture occasionnée par un incendie. Il a pu être restauré grâce au soutien du maire de Paris, du directeur du service constructeur du rectorat, du directeur de la mission musée du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche ; ceux-ci ont apporté l'aide financière nécessaire aux travaux que l'université seule n'aurait pu assumer : qu'ils trouvent ici nos vifs remerciements.

Nous voulons aussi exprimer toute notre gratitude envers M. François Collet, sénateur-maire de notre arrondissement, toujours très attentif à la sauvegarde de notre patrimoine médical.

A la lecture de ces pages, vous constaterez que l'histoire du Musée est intimement liée à la construction et à l'aménagement des bâtiments du collège de chirurgie, qui deviendront plus tard ceux de la faculté de médecine de Paris et, plus récemment, ceux de l'université René Descartes.

Il n'est pas moins intéressant de constater que de nombreux instruments de chirurgie qui appartiennent aux collections du Musée ont été réunis dès le XVIIIème siècle par le doyen Lafaye, dans le but de créer un Musée d'enseignement de la médecine : "l'histoire de la médecine ainsi que les autres branches de la philosophie" n'étaient pas inconnues des élèves chirurgiens sous le règne de Louis XVI.

Nous souhaitons que chacun puisse visiter ce Musée et ainsi y découvrir les témoignages de l'histoire de la médecine reconnus dans le monde entier pour leurs valeurs incomparables.

 

Francois Collet

François COLLET
 Sénateur
 Adjoint au Maire de Paris
 Maire du 6e arrondissement

 

Je suis heureux de saluer la renaissance du Musée de l'Histoire de la médecine malheureusement frappé par un incendie peu après sa réouverture au public.

Il fait partie des lieux de mémoire dont le 6ème arrondissement est fier, heureux que la Ville de Paris ait pu contribuer à sa restauration, sauvant ainsi un patrimoine médical réputé dans le monde entier pour la qualité et la rareté des souvenirs exposés.

Je félicite très chaleureusement des artisans du renouveau, et souhaite que parisiens et touristes soient nombreux à visiter ces lieux et à y découvrir les témoignages des luttes engagées depuis toujours par médecins et chirurgiens pour sauver la vie de leurs semblables.

Convaincus j'en suis sûr de son caractère irremplaçable, ils voudront aider à son rayonnement en rejoignant l'Association des Amis du Musée d'histoire de la Médecine.