Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

mai 2011

  • 27 maiAssises PremUp

    27 mai 2011
    Conférences/Débats

    Le médicament a une place paradoxale chez la femme enceinte.
    Le premier paradoxe concerne l'utilisation du médicament pendant la grossesse.Le risque lié à l'exposition à un médicament pendant la grossesse suscite des craintes au sein du corps médical et du public. Tous s'accordent à penser que la femme enceinte doit éviter l'absorption de médicaments et cependant les études publiées sur le sujet montrent que 80 à 95% des femmes ont eu au moins une prescription de médicaments pendant leur grossesse. Une récente étude française rapporte que le nombre de principes actifs prescrits pendant la grossesse varie de 0 à 76 avec une moyenne de 11 médicaments différents. La plupart de ces médicaments n'ont d'ailleurs pas d'efficacité démontrée dans l'indication concernée.

    A l'opposé, pour bon nombre de femmes présentant une pathologie, le médicament apparaît comme une réelle opportunité pour mener à bien une grossesse. Prenons l'exemple des femmes diabétiques, des femmes infectées par le VIH, des femmes ayant bénéficié d'une greffe d'organe et prenant un traitement immunosuppresseur lourd. Dans tous ces cas le traitement permet le bon contrôle de la pathologie et permet d'envisager et de réaliser un projet de grossesse.
    Le deuxième paradoxe concerne le développement et l'évaluation du médicament pendant la grossesse. Il apparait évident que l'évaluation des médicaments chez la femme enceinte et le nouveau-né est indispensable notamment pour obtenir des données sur les risques foetotoxiques et sur le passage transplacentaire. Or pour des raisons éthiques ces travaux sont exceptionnellement effectués en cours de grossesse et des données animales, souvent peu extrapolables à la femme, sont utilisées.
    L'objectif de ces assises de la fondation PremUP est d'illustrer ce double paradoxe et de montrer combien il est important de développer des thérapeutiques dédiées à la femme enceinte et au nouveau-né et d'évaluer le médicament dans ces deux populations très spécifiques.

     

    Inscription gratuite : envoyer un mail précisant votre nom, profession et lieu d'appartenance à : assises@premup.org