Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Café Descartes avec Patrick Berche

L'Université Paris Descartes a le plaisir de vous inviter au Café Descartes, le mardi 28 janvier à 18h, avec :

Patrick BERCHE, Doyen de la faculté de médecine Paris Descartes 

Autour de son ouvrage :

couverture savoir vagabond

  " Le savoir vagabond : histoire de l'enseignement de la médecine "

Éditions Docis

rencontre animée par Matthieu Piccoli, interne de médecine générale à Paris Descartes

Mardi 28 janvier à 18h
au café restaurant Les éditeurs
4, carrefour de l'Odéon - 75006 Paris
Inscription souhaitée par mail

Une vente du livre et une dédicace vous seront proposées à la fin de ce Café Descartes.

aff_CafDesc_berche_28janv

Le Professeur Patrick Berche, Doyen de la Faculté de médecine Paris Descartes et chef de service de microbiologie de l'hôpital Necker-Enfants malades, vous invite à découvrir l’histoire de l’enseignement de la médecine, sa transmission et son évolution à travers le temps et les différentes civilisations. Il a écrit de très nombreux articles scientifiques sur la génétique des bactéries et la microbiologie clinique. Il a également publié 13 ouvrages, dont plusieurs sur l’histoire de la médecine.

Au début, l'enseignement de l'art de guérir s'est transmis par compagnonnage, sans livres, à la façon dont le centaure Chiron aurait éduqué le demi-dieu Asklépios, par « la parole, le couteau et les herbes ». Les médecins grecs, les Asclépiades, formaient ainsi leurs élèves au chevet des patients. Au IVe siècle avant notre ère, Hippocrate de Cos débarrasse la médecine de ses oripeaux de religion et de magie, en postulant que les maladies ont des causes naturelles. C'est à cette époque que les premières écoles de médecine apparaissent sur le pourtour méditerranéen. Dès lors, le savoir médical va vagabonder selon les vicissitudes des temps. On le verra prospérer, puis s'éteindre dans de nombreux foyers de lumière, à Alexandrie, à Gundishapur, à Bagdad, au Caire, à Kairouan, à Cordoue... En Occident, l'enseignement médical connaît un long sommeil dans le haut Moyen Âge, quand la médecine n'est plus exercée que par les moines bénédictins durant près de sept siècles. Revenant en Occident à Salerne, le savoir médical connaît un renouveau lors de la création des universités, à partir du XIIIe siècle, à Bologne, Montpellier, Paris et Padoue. A la Renaissance, on remet en cause le savoir antique et une profonde révolution culturelle métamorphose la médecine. On explore le corps humain et on se met à quantifier les phénomènes vitaux en mesurant le pouls et de la température corporelle... Harvey découvre la circulation sanguine. C'est la naissance de la médecine moderne qui bouleversera l'enseignement médical traditionnel. L'enseignement clinique sera mis au pinacle par l'Ecole française au XIXe siècle, avant de connaître une embellie dans les pays germaniques. Aujourd'hui, le cœur battant de l'enseignement et de la recherche médicale se situe Outre-Atlantique, à Baltimore, Boston, Yale, San Francisco... Jamais la médecine n'a connu plus féconde période.