Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Innovatives SHS

Le CNRS et Athéna organisent le premier salon de la valorisation en sciences humaines et sociales « Innovatives SHS »

« Innovatives SHS ,, premier salon de la valorisation en sciences humaines et sociales », se tiendra les 16 et 17 mai 2013 à l'espace Charenton à Paris. Organisé par le CNRS et l'alliance Athéna (Alliance thématique nationale des sciences humaines et sociales) (1), ce salon présentera « une cinquantaine de projets de valorisation » dans ces domaines. « L'objectif est double », indique à AEF Patrice Bourdelais, directeur de l'INSHS (Institut des sciences humaines et sociales) du CNRS, vendredi 19 avril 2013 : « Montrer à l'extérieur tout le potentiel de valorisation des SHS, sachant que l'avenir économique et social ne saurait être écrit par les seules innovations technologiques, mais également promouvoir la démarche même de la valorisation de la recherche auprès des chercheurs de ces domaines, qui y sont un peu moins sensibilisés que leurs collègues des sciences dites 'dures' ».

« Le projet de ce salon a émergé à l'été 2010 », explique Patrice Bourdelais. « Après en avoir dessiné les contours, un appel à propositions a été diffusé auprès de toutes les équipes de SHS françaises, qui a permis de recueillir 120 projets de démonstration de valorisations. Un comité de sélection en a retenu une quarantaine, qui lui paraissaient les plus à même d'être montrés sur des stands. Parmi ceux qui n'ont pas été retenus, certains font néanmoins l'objet d'un affichage au sein d'un espace réservé aux posters. » Le salon comprend ainsi une partie d'exposition des produits de la valorisation en SHS, des posters et des conférences débats. Son budget d'organisation se monte à 300 000 euros.

DES SALONS RÉGIONAUX EN COOPÉRATION AVEC LES MSH

« Nous en attendons surtout beaucoup de prises de contact », espère Patrice Bourdelais, pour qui « une fréquentation de 2 000 visiteurs serait déjà appréciable ». Il est d'ores et déjà prévu que l'alliance Athéna décline ensuite ce salon dans les régions, en coopération avec les MSH (maisons des sciences de l'Homme). « Il devrait y en avoir deux ou trois d'ici la fin de l'année, puis d'autres salons régionaux seront organisés en 2014 », précise le directeur de l'INSHS. « Pour ce qui est du salon national, nous envisageons une édition tous les trois ou quatre ans. »

Patrice Bourdelais se félicite en tout cas de constater, au vu des innovations qui seront présentées, que « les nouvelles technologies ne marginalisent pas l'érudition, bien au contraire » : « En fait, l'érudition en devient même le socle indispensable. » Il cite notamment la toute première démonstration publique qui sera faite de la « chambre musicale » de Philippe Vendrix, professeur en musicologie au CESR (Centre d'études supérieures de la Renaissance) de Tours (2), qui permet grâce à la réalité virtuelle d'immerger le spectateur dans des reconstitutions visuelles et sonores de scènes historiques.

Parmi les démonstrations figureront aussi l'application de réalité virtuelle « Virtual Shanghai » exploitant un corpus de connaissances en histoire urbaine, plusieurs logiciels d'économistes et de géographes s'appliquant tant à la décision publique (simulation des plans de circulation urbains) qu'aux loisirs (observatoire des footballeurs professionnels), ou encore un appareil permettant de rendre la parole aux personnes qui en sont privées. « La valorisation traditionnelle des SHS, qui passe surtout par l'édition, sera peu présente au salon », ajoute Patrice Bourdelais, qui n'en rappelle pas moins que « les 2 000 revues de SHS en France, les encyclopédies, les dictionnaires et les beaux livres ont des retombées économiques qui ne sauraient être négligées ».

Pour en savoir plus: le site Innovatives SHS ,
Pour vous inscrire : http://innovatives-shs.sciencesconf.org/registration/index

(1) Le salon bénéficie du soutien du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, du conseil régional d'Île-de-France, de la ville de Paris et de la Casden.

(2) UMR (unité mixte de recherche) associant l'université François-Rabelais de Tours et le CNRS.