Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Le service civique : un nouveau tremplin ?

Souffrant de nombreux préjugés à ses débuts en 2010, le service civique est tout de même de plus en plus valorisé.

Qu'est-ce qu'un service civique précisément?

C'est un volontariat : cela signifie qu'on accomplit une mission pour une association ou pour un service publique sur des thèmes « prioritaires à la Nation » comme l'éducation, la solidarité ou encore l'environnement. La rémunération mensuelle en cumulant celle de l'organisme et celle de l'agence du service civique est entre 600€ et 700€ nets. A ceci s'ajoutent 25 jours de formations tout frais payés, et selon le lieu de mission des avantages comme une assurance ou des repas gratuits. La plupart du temps les semaines contiennen 20-25h de travail mais cela peut être plus ou moins, il faut bien se renseigner avant d'entamer une mission.

-« Tout ce que je vois la n'est que la description d'un contrat précaire » pensez-vous peut-être.

Certes, on ne devient pas riche avec ce type de contrat, mais, là ne réside pas son intérêt,. L'interêt est de s'engager, et de vivre de son engagement.

 Pourquoi faire un service civique quand on peut aller à l'université et faire du bénévolat ?

On a tendance à penser que le service civique nous fait « perdre » un an et que pendant ce temps-là, la fin des études se fait encore plus attendre, sans parler du travail qui suit derrière. C'est ce que montre une étude de l'IFOP qui dit que les 16-25 ans pensent en grande majorité que le Service Civique n’est pas assez reconnu par la société en général (81%), le monde professionnel (79%), le système éducatif (72%).

Or il y a beaucoup de progrès dans ce domaine :

-Tessa, diplômée d’un master de communication, fait un service civique en collaboration avec l'Université Paris Descartes, sa mission est de promouvoir les études supérieures dans les collèges et les lycées, cela revient à organiser des conférences et ateliers. Elle a préféré cela à son stage de fin d'année notamment car cela sera plus valorisé lors de sa future recherche d'emploi !

-Autre exemple, je souhaitais me réorienter après une L1 de mathématiques. Ne sachant pas encore quoi faire, je suis parti faire un volontariat franco-allemand en établissement scolaire. Là-bas j'ai principalement organisé des animations linguistiques. A mon retour, j'ai voulu reprendre les études en sciences de l'éducation car mon année m'a révélé ma passion pour ce secteur. J'ai alors demandé une équivalence entre mon année de service civique et une L2 en sciences de l'éducation et la commission me l'a octroyé : j'ai pu, à la rentrée, intégrer la licence sciences de l'éducation directement en L3 !

Il existe par ailleurs un autre point commun à beaucoup de volontaires: ils parlent de leur année avec bonheur, semblent avoir vraiment passé de bons moments.

 En 2016, 92 000 jeunes ont réalisé une mission de Service Civique, ce qui représente une augmentation de 57% sur un an selon le site de ce dernier, une preuve que celui-ci attire de plus en plus de jeunes. Peut-être en ferez-vous l'année prochaine, cela se passe sur http://www.service-civique.gouv.fr/jeunes-volontaires/ .

Léonard Podetti