Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

#LoveArmy

Les Rohingyas sont une minorité musulmane vivant en Birmanie, pays de confession bouddhiste. Ils sont considérés par l’ONU comme « l’une des minorités les plus persécutées du monde ».

Ils sont un million, vivent en Birmanie depuis le XVème siècle et sont descendants de marchands arabes, mongols ou encore turcs. Néanmoins, 400.000 Rohingyas s’ajoutent au million estimé, des Rohingyas qui fuient la persécution en Birmanie et rejoignent le Bangladesh. Ils n’y trouvent pas des conditions de vie saines mais sont à l’abri. Et c’est ce qui apparaît comme primordial alors que les attaques perpétrées à leur égard se multiplient : villages incendiés, répression armée, … Les autorités birmanes veulent se débarrasser de cette minorité qui entache l’image bouddhiste de leur pays.

Car en effet, les Rohingyas doivent leur malheur à leurs croyances : ils sont un million de musulmans face à 51 millions de bouddhistes birmanes.

Néanmoins, même si cette répression anime la Toile depuis peu grâce au #LoveArmy lancé à l’initiative de Jérôme Jarre, ce climat de tension existe depuis longtemps. En effet, ils sont attaqués par les autorités locales mais également dépossédés de tous droits : ils ne peuvent avoir accès au travail. La loi de 1982 leur retire même leur citoyenneté birmane. Tant d’actes qui mettent en avant une volonté politique de se débarrasser de cette minorité qui dérange et encombre.

D’autre part, le statut d’Aung Sang Suu Ki, prix Nobel de la Paix en 1991, reste également flou. L’actuelle conseillère d’Etat du gouvernement birman ne s’est pas positionnée sur le sort des Rohingyas et apparaît trop passive à leur égard.

C’est dans ce climat que Jérôme Jarre invoque une nouvelle fois sa « Love Army », matérialisée sous forme de #LoveArmy. En mars dernier, Jérôme Jarre récolte plus de 2 milliards de dollars pour la Somalie grâce à une mobilisation sur Internet, d’internautes mais également de célébrités.

Cette fois, Jérôme Jarre fait appel aux grandes entreprises, accompagné du comédien français Omar Sy, pour venir en aide aux Rohingyas campés au Bangladesh. C’est là que les réfugiés Rohingyas s’entassent, alors que les frontières du Bangladesh se ferment peu à peu car le pays ne dispose pas des structures nécessaires pour accueillir cette marée humaine. Alors que certains passent par les terres, d’autres choisissent de traverser la rivière Naf, frontière naturelle des deux pays. Mais certains périssent, et ceux qui réussissent à atteindre le camp de réfugiés y trouvent des conditions de vie désastreuses. Ici, ils ne sont plus en danger direct avec l’armée birmane, mais doivent faire face à de nouvelles menaces : la maladie ou encore la malnutrition, qui se révèlent tout autant mortels.

Jérôme Jarre et Omar Sy — accompagnés d’autres visages connus des réseaux sociaux comme Mister V, DJ Snake ou encore Le Grand JD — lancent un appel aux dons. Il faut se mobiliser pour aider cette minorité en grand danger.

Le #LoveArmy met en avant l’objectif premier de cette mission : « Love & Unity will succeed » (L’amour et l’unité vaincront) déclarait Omar Sy. Un message d’unité pour mettre en avant le fait que l’amour triomphe toujours. Et peu importe les différences : « We are the people of the world » (Nous sommes les habitants du monde).

 

Lisa Milani