Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Le 8 mars : journée internationale de la femme

Le 8 mars : journée internationale de la femme

Comme chaque année, la journée de la femme est célébrée le 8 mars dans le monde entier. Les femmes ont dû beaucoup lutter pour avoir les mêmes droits que les hommes. Les Petits Papiers vous proposent de redécouvrir l'évolution du droit des femmes en France depuis le XIXe siècle.

En France, les inégalités entre les femmes et les hommes étaient déjà présentes à l'époque de Napoléon. Les femmes étaient considérées comme « mineures », elles étaient sous la tutelle de leurs maris ou de leurs parents et ne bénéficiaient pas des mêmes droits : pas d’accès à l'école publique, pas le droit de demander le divorce. La contraception et l'avortement étaient des délits passibles de condamnations pouvant aller jusqu’à la peine de mort. La gente féminine était considérée comme inférieure, incapable de réflexion, de logique et de maturité. Le XIXe siècle a porté cette vision stéréotypée de la femme qui s'occupe des tâches ménagères, des enfants et qui reste derrière les fourneaux...

Vous vous demandez sans doute : « mais pourquoi le 8 mars et pas une autre date ? ». En fait, c'est en 1910 à Copenhague, lors de la conférence de « l'internationale socialiste des femmes » que Clara Zetkin, représentante du Parti Socialiste d'Allemagne, proposa l'idée d'une « Journée internationale des femmes ». Mais la date ne fut fixée qu'en 1917 lors de la grève des ouvrières russes à Saint-Pétersbourg. Lénine décréta le 8 mars 1921 « journée internationale des femmes » ! En France, il faudra attendre le 8 Mars 1982 pour que cette journée soit adoptée officiellement.

Voici les grandes étapes des droits des femmes en France :

- En 1882, l'école primaire devient gratuite et obligatoire pour les filles et les garçons (loi Jules Ferry).

- En 1884, les divorces sont autorisés.

- En 1915, les femmes disposent de l'autorité paternelle en l’absence de leur mari pendant la guerre.

- En 1928, les congés de maternité sont autorisés.

- En 1944, l'ordonnance d'Alger accorde aux femmes le droit de vote et le droit d’éligibilité. Les femmes sont admises dans les jurys d'assises.

- En 1945, les divorces sont rétablis et les congés de maternités sont obligatoires et indemnisés à 50%. Il y eut 33 femmes élues députés.

- En 1946, le préambule de la Constitution pose le principe d'égalité des droits entre hommes et femmes.

- En 1965, il y eut une réforme du régime matrimonial de 1804 : les femmes peuvent gérer leurs biens, ouvrir un compte en banque et exercer une profession sans l'autorisation de leur mari. L'enseignement technique est ouvert aux filles.

- En 1967, la loi Neuwirth autorise la contraception ; celle-ci sera remboursée en 1974.

- En 1970, la mère devient l'égale du père en matière d'autorité parentale.

- En 1971, l'égalité des salaires entre les hommes et les femmes est obligatoire pour un même travail.

- En 1974, l'IVG est autorisée sous certaines conditions (Loi Veil).

- En 1983, toutes les discriminations professionnelles en raison des sexes sont interdites  par la loi Roudy.

- En 1990, un arrêt de la Cour de Cassation condamne le viol entre époux.

- En 1992, une loi réprimant les violences conjugales et une loi sanctionnant le harcèlement sexuel au travail sont votées.

- En 1999, une réforme de la Constitution "favorise" l'égal accès des hommes et des femmes aux mandats électoraux et aux fonctions électives. Une loi en faveur de la parité hommes/femmes en politique est votée.

Aujourd'hui, les femmes ont gagné leur place dans la société mais le combat reste difficile. Une seule journée par an ne suffit pas à estomper les différences frappantes qui persistent entre les hommes et les femmes. D'où le fait que ce jour restera pour longtemps un jour à célébrer.

Djegui Soukouna