Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Le poison d'avril

"On peut rire de tout mais pas avec n'importe qui" affirmait Pierre Desproges... Mais les humoristes actuels sont-ils vraiment drôles ?

Le 22 Février 2012, Gérald Dahan est expulsé de la station Rire Et Chansons pour avoir diffusé un canular téléphonique piégeant Nicolas Dupont-Aignan, politicien. Officiellement « ce canular ne respectait pas la ligne éditoriale de la radio », officieusement il valide une fois encore ce vieil adage selon lequel « il faut savoir jusqu’où aller trop loin » !

Ce fait divers, anodin en apparence, pose en fait une  vraie question : celle de la place des humoristes dans la société d'aujourd'hui. Gérald Dahan est accusé d’outrepasser le simple cadre de l’humour en diffusant les propos d’une personne qu’il a enregistré et piégé à son insu ! En effet, un grand nombre d'humoristes laissent à penser qu'ils ignorent en quoi consiste leur métier. Avoir de l'humour ne signifie pas être humoriste. Et être humoriste ne signifie pas avoir de l'humour.

Moustapha del Atrassi, humoriste, fait l'objet des critiques les plus vives sur le net. Il lui est reproché de n'attaquer que le physique, l'âge où l’origine des personnes. Preuve en est son sketch du mois d’octobre 2011 : " un noir va présenter le journal à 20 heures. Mais est-ce qu'il va se présenter à 20 heures précises ? Le temps qu'on le fouille, qu'il passe la sécurité, il ne sera jamais à l'heure le pauvre ".

Mais pis encore, sont les humoristes sentimentaux. Ceux qui se vexent car le public ne rit pas. On peut citer Constance dans l'émission " On n'demande qu'à en rire ". Cette dernière décide de quitter l'émission après un 51ème passage sur France 2, suite à un sketch mal interprété… Peut-être devrait-elle en rire ?

 Perla Patcher