Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Exposition - Donner à voir

Donner à voir

 

Jusqu'au 10 mai a lieu l'exposition Donner à voir organisée par l'association Artésienne de Paris Descartes, qui réunit quelques dizaines d'œuvres d'art réalisées par des étudiants de l'Université autour du thème « Enfantillages ».

Tout le monde connaît le siège de Paris Descartes, rue de l'École de Médecine, où se déroulent les inscriptions, mais on prête habituellement moins d'attention à la galerie Saint-Germain, par laquelle on passe une fois inscrit. L'entrée de l'exposition, sur le boulevard Saint-Germain, près de la station de métro Odéon, est monumentale : l'ombre du haut bâtiment s'avance sur la chaussée, les lieux impressionnent, et les portes, lourdes et sévères, sont grand ouvertes, comme l'événement, dont n'importe qui peut profiter gratuitement.

 

Donner à voir 2012

 

Mais l'œil est tout de suite saisi, happé par les couleurs, qui l'appellent, ici et là, d'œuvres que l'on attend plates et ternes, académiques, à la manière de celles qu'on imagine moisir dans les vieux musées, mais qui s'avèrent lumineuses, étranges, étonnantes, si variées que l'on oublie un instant qu'un thème unique les réunit.

Peintures sur toile, sur verre, constructions métalliques, photographies, éventuellement imprimées sur des plaques de métal, rappelant les contes, les légendes, les souvenirs d'enfance, ou représentant la relation de l'enfant et de la mère ; mais aussi tout simplement un sourire, des jeux d'enfants ou de grands enfants, des rêveries (beaucoup) ; et puis des travaux (beaucoup) plus abstraits, que l'on comprend peut-être moins mais qui nous parlent autrement qu'avec les mots, qui nous font sentir, ressentir, qui nous intriguent, qui font réfléchir, rêver aussi, encore… Une photo enfin qui m'a fait rire : je n'y avais trouvé qu'une forme bizarre, jaune, ne ressemblant à rien de connu ; il s'agissait en fait d'un bonbon, vu de si près que je ne l'avais pas reconnu.

Joël, qui discute avec tous les curieux, me parle un peu des artistes ; je connais certains noms : c'est toujours une bonne surprise. Il m'apprend que quelques visiteurs ont désiré acheter des œuvres exposées.

On a tort de croire que l'art est exclu des universités scientifiques, demandez donc à l'association Artésienne !

Anthony Sun