Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Cambridge experience part 1 : moving out – moving in

Tout en buvant un thé au lait et en savourant ce qu’il reste d’une délicieuse minced pie, je m’assois à mon bureau afin de partager avec vous les découvertes de mon premier mois à l’étranger.

Ils sont nombreux, Français, Italiens, Allemands, Espagnols ou encore Singapouriens à avoir choisi dans le cadre de leurs études d’aller à Cambridge. Si certains ont pris cette décision parce qu’ils en sont tombés amoureux lors de précédents voyages, la majorité d’entre eux avoue être attirée par le prestige de son université. Les étudiants viennent dans le cadre du programme Erasmus, d’un accord entre universités ou simplement pour un stage.

Gros avantage : le fait d’étudier à Cambridge vous donne le droit d’habiter dans un des nombreux Colleges : Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Les étudiants de votre College seront votre famille pour les quelques années à venir alors il ne faut pas prendre ce choix à la légère… Si vous y logez, vous serez dans le merveilleux centre ville, plein de pubs - dont The Eagles où fut annoncée la découverte de la structure de l’ADN par Watson et Crick ! - de magasins, de parcs… Autrement, il vous faudra chercher des annonces sur internet ou via l’université qui propose une liste de propriétés qu’elle recommande. Rassurez vous, même en ne résidant pas en plein centre, la ville est si petite que vous n’en êtes jamais bien loin. J’ai donc élu domicile dans une rue très studently  à l’Est de la ville, où s’alignent les restaurants Indiens et Asiatiques. Que de stimuli olfactifs chaque soir en rentrant du labo ! Lorsque vous avez trouvé un logement, la deuxième étape est alors de trouver un vélo, moyen de transport le plus usité. Ayant trouvé mon compagnon de route, je peux enfin partir à la découverte de la ville !

Et pour mieux s’immerger dans la vie étudiante, rien de mieux que d’intégrer une des nombreuses societies. Il y en a pour tous les goûts : les sportifs, les amateurs de thé et d’arts martiaux, les férus d’art dramatique, les mélomanes, les aventuriers… Via the Erasmus Society j’ai notamment pu rencontrer de nombreux étudiants de toutes nationalités et partager leurs expériences !

Ce fut un premier mois bien animé et je suis persuadée d’avoir encore de nombreuses choses à découvrir que je ne manquerai pas de vous faire partager.

Cheers !

Clara Levinson