Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Chronique art

DE PIET CORNELIS MONDRIAAN À MONDRIAN

par Edem Allado

Carré Blanc  

Carré blanc sur fond blanc de Malevich 1918

Huile sur toile 78,7 X 78,7 cm

 

Un carré blanc, un fond blanc, est-ce de l’art ?

Voici une peinture semblant s’opposer à l’approche d’un art classique.

Qu’est ce que l’art ?

Jamais cette question ne fut autant traitée qu’à notre époque. Epoque où l’art a cessé d’être réduit à un savoir faire divin ou au génie incompréhensible d’un Michel Ange.

À l’image d’une science, l’art est une recherche permanente de notre environnement, de l’autre, de soi, qui comme toute connaissance expérimentale cherche à identifier son origine, son « zéro », son carré blanc sur fond blanc.

 

  Composition

Composition avec jaune, bleu et rouge 1937-1942

Huile sur toile, 72,5 x69cm

 

La composition avec jaune, bleu et rouge réalisée par Piet Mondrian entre 1937 et 1942 s’avère être une toile marquante du début de l’art abstrait. Etant composée de lignes noires verticales et horizontales sur fond blanc, cette peinture aux couleurs primaires représente l’apologie du néoplasticisme*. Ce mouvement amené par Piet Mondrian et Theo van Doesburg met en avant une volonté d’obtenir une « harmonie des rapports » et un « équilibre des tensions » dans l’art pictural.

En effet, en utilisant l’angle droit comme « forme d’appui »  Mondrian veut « donner une forme contrôlable pour la peinture en lui attribuant la rigidité de l’architecture ».

On peut se demander comment, en artiste héritier du fauvisme (Arbre rouge, 1909), Mondrian est arrivé à cette vision de l’art ?

Arbre rouge

Arbre rouge de Mondrian, 1909
Huile sur toile

 

 

 Avant ses quarante ans Piet Mondrian recherchait la figuration et les forts contrastes de couleurs lui permettant de mettre en valeur l’objet de son œuvre. En 1911, suite à une rencontre avec des précurseurs du cubisme, Braque et Picasso, Mondrian décida de s’installer rue du Départ à Paris.Fortement influencé par cette nouvelle approche, il commença à revoir la vision de sa peinture.

 

 Ainsi s’en suivent une série d’arbre, où l’arbre gris commence à présenter une ébauche de géométrie dans sa construction, permettant de faire ressentir un feuillage à travers une brume. Par la suite,  il peint pommier en fleur où les branchages sont résumés à de simples arcs de cercle donnant à voir un bourgeonnement émanant du centre de la toile. 

Arbre Gris

Arbre Gris 1911
Huile sur toile 79,7 x 109,1 cm

Pommier en fleurs

Pommier en fleur 1912
Huile sur toile 78,5 x 107,5cm

Il ne lui fallut que deux ans pour atteindre ce qui ressemblera aux prémisses du mondrianisme. Dans cette toile majeure (composition en ovale, 1914), Mondrian désacralise la vision classique de la peinture en créant un réseau désordonné de formes géométriques, ne permettant plus de distinguer  un centre d’attention reconnaissable.  Cette prise de position fut un changement radical de paradigme qui marqua un tournant dans l’histoire de l’art et un  nouveau départ dans la vie d’artiste de Piet Mondriaan qui décida désormais de signer ses toiles du nom de Mondrian (un seul « a »).

Composition

Composition en ovale, 1914
Huile sur toile 140 x 101>

 

 

 

 

Une Ouverture vers un nouveau monde artistique ?

Les libérations des mœurs et les innovations technologiques ont permis d’enrichir l’univers artistique. Néanmoins on constate une perméabilité de l’art. En effet depuis l’omission de Van Gogh, ce monde s’est efforcé de racheter son péché originel en démocratisant l’étiquette d’artiste.

N.B : Mondrian est exposé jusqu’au 21 Mars 2011 au centre George Pompidou. 

  • néoplastiscme : concept d’art abstrait porté par les membres du mouvement « De Stijl »  fondé par Mondrian et Doesburg basée sur l’emploi de trois couleurs primaires et de figures géométriques, développée par Mondrian.