Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

« Ce que cache mon langage, mon corps le dit » Roland Barthes

17/02/2010

Dans le cadre de sa politique culturelle et de la mission Savoir et culture, l’Université Paris Descartes, université de l’Homme et de sa santé, propose du 2 au 28 avril 2010, dans le lieu prestigieux de la Galerie Saint-Germain, l’exposition : Trois artistes à l’écoute du corps.

Qui mieux que l’Université Paris Descartes peut prétendre être un lien entre l’art et la science ? Héritière d’une longue tradition de l’étude chirurgicale et anatomique elle fut, à travers l’histoire, un lieu privilégié d’exploration médicale du corps humain. Cette exposition sera un point de passage entre l’oeil médical et « l’oreille » de l’artiste. Trois artistes contemporains et complémentaires révèleront au public les mots et les expressions du corps tel qu’ils l’entendent : Lydie Arickx, Christian Dupuis et Gabriela Valencia.

L’oeuvre de Lydie Arickx présente l’être humain aux différents âges de la vie. Elle qualifie son travail de questionnement permanent. Son approche est une corrélation de l’esthétique et de la métaphysique. Son oeuvre : une traduction artistique de l’étonnement. Lydie Arickx exposera quelques-unes de ses toiles et de ses sculptures les plus fortes, les plus empreintes de la sensualité tourmentée qui la caractérise et qu’elle exprime dans La Vénus ou la Génitrix.

Christian Dupuis est un peintre et un dessinateur à l’écoute de l’Homme, de ses préoccupations et de son environnement, il saisit avec une lucidité remarquable les émotions et les expressions du corps. Son oeuvre pose la question du devenir du corps. Que peut exprimer un corps sans vie ? Quel est le langage d’un corps plongé dans le silence et l’immobilisme ? Il dévoilera lors de l’exposition sa série de Momies, qui loin d’être morbides, dans leur étrange fixité, sont porteuses de régénérescence.

Gabriela Valencia est peintre et sculpteur. L’essentiel de son inspiration repose sur le corps, celui de l’homme comme celui de la femme, sans  distinction. Son oeuvre peinte et sculptée vise à saisir le corps dans son environnement. Elle s’intéresse au corps de l’individu et au corps, comme entité, au sein d’un groupe. Sa sculpture Ensemble, qui sera présentée lors de l’exposition, en est l’un des meilleurs exemples.

La Bibliothèque Inter Universitaire de Médecine de Paris (BIUM) présentera à cette occasion quelques illustrations anatomiques invitant les visiteurs à se rendre au Grand Palais, siège du Salon du Livre Ancien et de l’Estampe du 16 au 18 avril 2010. En effet, la BIUM est, cette année, l’invitée d’honneur du Salon ; elle y expose le fleuron de ses inestimables collections.

Deux conférences autour du corps seront présentées par Michela Marzano et Georges Vigarello, éminents chercheurs de l’Université Paris Descartes. L’une s’intéresse à la place qu’occupe aujourd’hui l’être humain, en tant qu’être charnel, le second étudie le corps avec ses normes et les pratiques destinées à l’embellir, à l’entretenir.