Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Du nouveau concernant la reconnaissance des visages par les nouveau-nés.

18/05/2011

Dès le début de la vie les êtres humains vivent dans un monde hautement social et interagissent presque constamment les uns avec les autres. Parmi les stimuli visuels rencontrés dès la naissance, les visages présentent la particularité de véhiculer de nombreuses informations, perçues comme des indices par le nouveau-né, pour identifier et comprendre ceux qui les entourent. Une recherche menée au Laboratoire de Psychologie de la Perception (Université Paris Descartes/CNRS/ENS), par Bahia Guellaï et Arlette Streri, a montré que les bébés de moins de 24 heures sont déjà sensibles aux indices sociocommunicatifs que sont le langage et le regard pour reconnaître des personnes qui s’adressent à eux.

Des études antérieures ont montré que les nourrissons âgés de 3 mois peuvent reconnaître des individus et établir des catégorisations sociales à partir d’indices visuels comme le sexe ou l’âge de la personne présente devant eux. D'autres indices du visage peuvent également jouer un rôle dans ce processus. Deux semblent particulièrement importants : le langage et le regard. La présente étude vise à étudier leur rôle dans le processus d’identification des personnes au tout début de la vie postnatale. En présentant des visages aux nouveau-nés dans des situations interactives, c’est-à-dire sous forme de vidéos, Bahia Guellaï et Arlette Streri du Laboratoire de Psychologie de la Perception (Université Paris Descartes / CNRS / ENS) ont étudié l’impact de ces deux indices dans le processus de mémorisation et reconnaissance des individus.

Le regard : une zone particulière du visage

Lorsque l’on présente une photo, donc un visage statique, à un nouveau-né, ce dernier préfère regarder le visage qui présente les yeux ouverts plutôt que fermés ou un regard de face plutôt qu’en biais. Le regard direct semble donc être un indice socio-communicatif important qui intéresse le nourrisson car il est l’un des  principaux vecteurs d’interactions sociales. Cependant, dans les conditions naturelles de vie, il n’est pas suffisant pour la reconnaissance des visages.

L’importance de la parole et du regard simultanés

En utilisant une procédure de familiarisation suivie d’un test de reconnaissance, Bahia Guellaï et Arlette Streri ont présenté à des nourrissons de 0 à 3 jours des vidéos de visages leur parlant, soit en les regardant directement soit présentant un regard en biais. Puis, en phase de reconnaissance, les nouveau-nés voyaient la photographie du visage vu et entendu précédemment et celle d’un nouveau visage. Grâce à ce protocole, les chercheurs ont pu observer que les nouveau-nés regardent plus longtemps, donc reconnaissent, la photographie du visage familier uniquement si ce visage présentait un regard direct plutôt qu’en biais au cours de la phase de familiarisation. Ces résultats soulignent l'importance de l’interaction entre la parole et le regard comme indices socio-communicatifs permettant aux nourrissons d’identifier une personne parmi plusieurs et ce dès la naissance. Ainsi, cette étude suggère que, seulement quelques heures après la naissance, les nourrissons sont déjà capables  d'identifier une personne qui s’adresse à eux comme un potentiel partenaire social, mais à condition que cette dernière les regarde en face quand elle leur  parle. Le regard et la parole présents simultanément dans les situations interactives sont des indices  socio-communicatifs puissants à prendre en compte dans de développement des premières habiletés sociales.

 

Publication :
Cues for early social skills: direct gaze modulates newborns' recognition of talking faces.
Bahia Guellaï et Arlette Streri, Université Paris Descartes, Laboratoire de Psychologie de la Perception, Unité Mixte de Recherche Centre National de la Recherche Scientifique 8158, Centre Biomédical des Saints-Pères, Paris, France.
PLoS ONE