Bienvenue sur le site de l'université Paris Descartes

Patrimoine de l'Université

L’Université Paris Descartes est affectataire de 25 hectares de bâtiments dont certains sont prestigieux et classés comme la Sorbonne ou le siège de l’université, au 12 rue de l’École de médecine dans le 6e arrondissement, qui abritait autrefois le Collège royal de chirurgie.

Des lieux prestigieux

En 1769, Louis XV en confia la construction à l’architecte Jacques Gondoin et lui-même posa la « dernière pierre » de l’amphithéâtre en 1774. Chef d’oeuvre du style « à la grecque », en vogue à la fin du règne de Louis XV, le bâtiment devint, au début du XIXe siècle, la Faculté de médecine. Agrandi de 1875 à 1900, il fut le centre d’enseignement de la médecine jusqu’aux années 1950.

A cette date, le relais fut alors pris par la Nouvelle Faculté de médecine, située rue des Saints-Pères, construit dans un massif style « art déco » sur l’ancien hôpital de la Charité et inauguré en 1953 par le Président de la République Vincent Auriol. Les murs extérieurs du Centre universitaire des Saints-Pères sont ornés de 45 médaillons de 120 cm de diamètre représentant des sujets de l’Antiquité au Moyen-Âge ; la porte principale en bronze est l’oeuvre de Paul Landowski et représente des hommes et des femmes devant la nature et des scènes mythologiques.

La Faculté de droit de Malakoff, ancienne École supérieure d’électricité, demeure l’un des rares témoins du style des années 30 à Paris pour les établissements d’enseignement.

La Faculté de Pharmacie, avenue de l’Observatoire, élevée entre 1877 et 1882, agrandie plusieurs fois entre 1932 et 1965, forme un imposant ensemble architectural avec sa Salle des actes, reconstitution, agrandie, de celle du XVIIe siècle.

D’autres bâtiments, récents, sont situés à proximité d’hôpitaux ou d’ensembles architecturaux de haute qualité : Cochin et le couvent de Port-Royal, les Enfants Malades et l’hôpital Necker ou l’hôpital Laennec, notamment.

Des oeuvres d'art nombreuses

Le siège de l’Université renferme des oeuvres de très haute qualité : suite de tapisseries des Gobelins « les quatre éléments » par Charles Le Brun, aux armes de Louis XIV, nombreux tableaux par Van Clève, Philippe de Champaigne, Rigaud, Nattier, Girodet, marbres de J.B. Lemoyne et Houdon. L’architecture du XVIIIe siècle (colonnade, grand escalier, amphithéâtre) et les nobles adjonctions du XIXe siècle forment un décor élégant pour ces oeuvres d’art.

L’Université Paris Descartes a la chance d’accueillir en son sein plusieurs musées. Depuis 1905, le Musée d’histoire de la médecine  est installé au 2ème étage de l’actuel siège de l’Université. Les collections du Cabinet d’Anatomie, créé sous le règne de Louis XV, ont formé les premiers éléments du musée qui s’est enrichi par la suite de nombreux dons et legs. A côté d’un ensemble exceptionnel d’instruments de chirurgie et de physiologie, sont conservés peintures, gravures, lithographies, jetons et médailles. Restauré et largement ouvert au public, ce musée est devenu un « Musée de l’enseignement supérieur et de la recherche ».

On peut citer également la belle collection de pots en faïence et de mortiers de bronze de la Faculté de Pharmacie qui possède en outre un Musée des matières médicales, unique au monde et sans cesse enrichi depuis le XVIIIe siècle.

Enfin, mentionnons les collections anciennes de la Bibliothèque interuniversitaire de santé (BIU Santé), qui figurent parmi les trois plus riches du monde. La bibliothèque possède tous les documents représentatifs du savoir médical et pharmaceutique depuis le XVe siècle, dans les plus belles éditions originales, et offre un exceptionnel fonds d’étude à tous les chercheurs et publics intéressés par l’histoire de la santé, sur place et sur le web .