Sélectionner une page
Quand :
15 janvier 2019 @ 18 h 00 min – 20 h 00 min
2019-01-15T18:00:00+01:00
2019-01-15T20:00:00+01:00
Où :
Bibliothèque SHS Descartes CNRS
45 rue des Saints Pères 75006 Paris
Contact :
Pôle d'information et d'Animation Scientifique (PIAS) - Ceped
01 76 53 34 52

Le Centre Population & Développement (Ceped) et la bibliothèque SHS Descartes CNRS ont le plaisir de vous inviter à la présentation du numéro 81 de la revue Autrepart, “Savoirs autochtones et développement” coordonné par Mina Kleiche-Dray (IRD-Ceped).

Le Ceped page à page est une rencontre-débat organisée autour d’ouvrages récemment publiés par les membres du Ceped.
Ces présentations s’adressent aux chercheurs, enseignants, étudiants mais aussi à tout autre public.
Ces séances se déroulent plusieurs fois dans l’année, sous la forme d’une présentation de l’ouvrage par l’auteur, suivie d’un débat introduit par un(e) discutant(e) spécialiste de la thématique.

Mina Kleiche présentera un numéro de la revue Autrepart « Savoirs autochtones et développement » qu’elle a coordonné. La discussion sera suivie d’un débat avec Laure Emperaire (IRD-Paloc). Laure Emperaire est ethnobotaniste à l’IRD à l´UMR Patrimoines locaux et Gouvernance (Paloc). Ses recherches portent sur la “biodiversité en société” avec un premier volet développé en partenariat avec l´INPA (Manaus) sur l´exploitation de produits forestiers à des fins commerciales. Par la suite son champ de recherche s´est étendu à la diversité des plantes cultivées en Amazonie brésilienne (programme Pacta en partenariat avec l´Unicamp). La problématique est construite des savoirs et des relations sociales qui sous-tendent l´existence de ce patrimoine local. Actuellement, elle participe aussi de l’ ANR POPEI (resp. Dominique Guillaud) sur politiques culturelles et patrimoines à Timor Leste.

Résumé
Exclus des grands projets modernisateurs du XXe siècle, les savoirs autochtones sont aujourd’hui entraînés dans des processus d’intégration au développement durable. On leur assigne de potentielles solutions à la famine, aux changements climatiques et à la pollution.

L’analyse de ces processus d’intégration, à partir de l’observation de situations spécifiques, révèle leurs effets sur les acteurs et met au jour la construction de nouvelles normes. De manière plus générale, elle montre les reconfigurations sociales qui s’ensuivent : tandis que d’un côté les savoirs experts requalifient les savoirs autochtones, de l’autre les premiers se voient relocalisés par les seconds. Les savoirs autochtones se révèlent alors comme des visions plurielles du monde.

 

Lieu
Bibliothèque SHS Descartes CNRS
Université Paris Descartes
Bâtiment Jacob (rez de chaussée)
45 rue des Saints Pères
75006 Paris

Entrée libre, sans inscription.