Sélectionner une page

Le 03 avril 2019

L’équipe d’endoscopie digestive interventionnelle (Service d’Hépato Gastro-entérologie et Endoscopie du Pr Cellier) de l’Hôpital Européen Georges Pompidou AP-HP, en collaboration avec une équipe de radiologie et de chirurgie digestive de l’HEGP et de la Faculté de médecine université Paris Descartes, a traité chez un patient en janvier 2019, une infection de coulée de nécrose pancréatique, qui est une complication sévère due à une inflammation aigüe du pancréas, par nécrosectomie endoscopique. La technique, qui a visé à nettoyer progressivement par voies transgastrique et rétropéritonéal (partie de l’abdomen) la cavité de l’infection à l’aide de prothèses métalliques.

Cette approche innovante a permis une évolution favorable et rapide de l’état de santé du patient après deux nécrosectomies.

L’infection de coulée de nécrose pancréatique est une complication rare mais sévère des pancréatites aiguës. Le traitement conventionnel par chirurgie ouverte est associé à une mortalité précoce très élevée. Pour diminuer cette mortalité par chirurgie ouverte, l’abord endoscopique mini-invasif s’est développé. Ce traitement consiste à créer une communication directe entre l’estomac et la cavité de la nécrose pancréatique infectée à l’aide de prothèses métalliques. La nécrose est ensuite nettoyée progressivement par voie endoscopique au travers de cette prothèse transgastrique.

Contact :

Responsable des relations presse
Pierre-Yves CLAUSSE
01 76 53 17 98
06 51 67 84 83
Courriel: presse@parisdescartes.fr

La nécrosectomie par voie endoscopique nécessite le plus souvent trois-quatre séances pour nettoyer complétement la cavité nécrotique. Lorsque les collections de nécrose sont très étendues et/ou à distance de l’estomac, le traitement endoscopique peut être inefficace.

L’équipe d’endoscopie digestive interventionnelle de l’Hôpital Européen Georges Pompidou AP-HP, en collaboration avec une équipe de radiologie et de chirurgie digestive de l’HEGP et de la Faculté de médecine université Paris Descartes, ont réalisé chez un patient en janvier 2019 un double abord endoscopique par voie transgastrique, puis rétropéritonéale.

Dans un premier temps, une prothèse transgastrique a été mise pour traiter la partie antérieure de la collection nécrotique. Du fait de l’extension très postérieure de cette collection, les équipes ont aussi mis en place un abord endoscopique par voie rétropéritonéale. Un drain rétropéritonéal a été mis en place sous contrôle scannographique et a permis l’insertion d’une prothèse oesophagienne de gros diamètre.

La mise en place de cette prothèse a permis la création d’un abord direct par voie rétropéritonéale mini-invasive par rapport à l’abord chirurgical classique et la réalisation d’une nécrosectomie multimodale grâce au passage de pinces chirurgicales et d’un endoscope digestif dans la prothèse.

Une nécrosectomie utilisant en simultané l’abord endoscopique transgastrique et rétropéritonéal a ainsi pu être réalisée. Cette technique a permis de guider le geste de nécrosectomie grâce à un double contrôle visuel et un lavage bidirectionnel, avec extraction complète de la nécrose pancréatique infectée initialement inaccessible. Cette innovation thérapeutique améliore la rapidité et l’efficacité du traitement endoscopique et ouvre de nouvelles perspectives dans la prise en charge endoscopique des complications de pancréatites aiguës.

Cette collaboration s’inscrit dans le développement d’approches multimodales pour la prise en charge de pathologies complexes digestives en endoscopie interventionnelle à l’hôpital européen Georges-Pompidou AP-HP.

À propos de l’Université Paris Descartes :
L’Université Paris Descartes, l’université des sciences de l’Homme et de la santé à Paris. Avec ses 9 Unités de Formation et de Recherche (UFR) et son IUT, l’Université Paris Descartes couvre l’ensemble des connaissances en sciences de l’Homme et de la
santé. Seule université francilienne réunissant médecine, pharmacie, dentaire et maïeutique, son pôle santé est internationalement reconnu pour la qualité de ses formations et l’excellence de sa recherche.

À propos de l’AP-HP :
L’AP-HP est un centre hospitalier universitaire, acteur majeur de la recherche clinique en France et en Europe mondialement reconnu. Ses 39 hôpitaux accueillent chaque année 10 millions de personnes malades : en consultation, en urgence, lors d’hospitalisations programmées ou en hospitalisation à domicile. Elle assure un service public de santé pour tous, 24h/24, et c’est pour elle à la fois un devoir et une fierté. L’AP-HP est le premier employeur d’Île-de-France : 95 000 personnes – médecins, chercheurs, paramédicaux, personnels administratifs et ouvriers – y travaillent.
http://www.aphp.fr