Sélectionner une page

Nombre des plus grandes villes du monde, dont Londres et Paris, sont confrontées à d’importants défis relatifs à la viabilité de leurs systèmes de santé publique et aux changements démographiques consécutifs aux développements politiques, sociaux et économiques.
Partageant le même engagement à relever ces nouveaux défis, King’s College London et les membres fondateurs de la future Université de Paris ont signé le mardi 23 octobre une lettre d’intention, dans le but de combiner leurs forces académiques et scientifiques.

Cet accord préalable vise à établir des nominations universitaires conjointes, à faciliter les échanges de personnels et d’étudiants et à s’appuyer sur des projets de recherche universitaires communs avant tout dans les domaines de la santé, du droit et des sciences sociales et humaines.

Le président et principal de King’s College London, le professeur Edward Byrne, les chefs d’établissement fondateurs de l’Université de Paris, et une délégation d’universitaires et de décideurs des deux institutions se sont réunis à Paris cette semaine pour signer une lettre d’intention, avec le soutien de Matthew Lodge, ministre à l’ambassade de Grande-Bretagne à Paris et ambassadeur du Royaume-Uni à l’UNESCO, et en présence de Marie-Christine Lemardeley, adjointe au Maire de Paris chargée des affaires universitaires.